Dordogne : Une tête de cochon déposée et du sang projeté sur le chantier d’une mosquée


Le chantier de la mosquée de Bergerac couvert de sang. (DR)

Une enquête a été ouverte et confiée aux policiers du commissariat de Bergerac.


Ce lundi matin, des ouvriers ont découvert une tête de cochon et du sang projeté sur les murs du chantier de la mosquée de Bergerac (Dordogne). Les faits ont été commis dans la nuit de dimanche à lundi.

« Une tête de cochon accrochée sur la porte »

« La façade, elle est rouge de sang. À l’intérieur et à l’extérieur. C’est vraiment une profanation, une menace. C’est une provocation », a déploré Abdelkader Abdennouri, un membre de l’association cultuelle de Bergerac à l’origine de la création de la mosquée. « Ils ont mis plein de sang, de cochon je pense, sur les murs. Ils ont accrochés une tête de cochon sur la porte. On est bouleversés, choqués », a-t-il déclaré.

Une procédure judiciaire en cours

Le Préfet de Dordogne a publié un communiqué, dans lequel il « dénonce et condamne fermement ces actes qui portent atteinte à la liberté de conscience et d’expression des cultes et sont contraires aux principes de laïcité ».

Une plainte a été déposée et une enquête est en cours pour « dégradation d’un édifice affecté au culte ». Le Code Pénal prévoit et réprime ce délit par une peine pouvant aller jusqu’à 7 ans d’emprisonnement.