Douanier percuté dans la Drôme : 80 000€ découverts dans la voiture du chauffard, qui était volée


Un douanier a été renversé au péage de Tain-l'Hermitage ce mardi après-midi. (capture écran Google)

Le chauffard qui a violemment percuté un douanier à la sortie de l’autoroute A7 à Tain-l’Hermitage (Drôme) ce mardi après-midi transportait 80 000 euros en numéraire, avec son complice.

Le drame s’est produit vers 17 heures ce mardi, dans la Drôme. Un douanier a été percuté par le conducteur d’une Renault Megane GT qui a refusé de se soumettre au contrôle et a forcé le passage, à la sortie de l’autoroute A7, au péage de Tain-l’Hermitage.

L’agent de 39 ans a été grièvement blessé et souffre d’une fracture du crâne. Il a été évacué à l’hôpital de Valence. Ses jours ne sont plus en danger ce mercredi. La victime a percuté le pare-brise de la voiture. L’une de ses collègues qui a été témoin des faits a été particulièrement choquée. Elle a été transportée à l’hôpital afin d’y subir des examens de contrôle écrit France Bleu.

Le véhicule des fuyards a été arrêté à l’aide d’un « stop-stick » qui a crevé les roues du puissant véhicule. Les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière et de la compagnie de Romans l’ont localisé quelques centaines de mètres plus loin et ont interpellé les deux occupants qui ont été placés en garde à vue.

La voiture était volée et faussement immatriculée

80 000 euros en numéraire ont été découvert dans la voiture des mis en cause qui sont âgés de 31 et 33 ans. La voiture avait été volée à Marseille peu avant et de fausses plaques d’immatriculation avaient été installées dessus.


Les deux trentenaires sont déjà connus des services de la justice, notamment pour des affaires de trafic de stupéfiants a souligné le procureur de la République de Valence, cité par nos confrères.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire et le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, ont fait part de leur « soutien total aux proches de l’agent blessé », ainsi qu’à sa collègue en état de choc. Les deux ministres « condamnent avec la plus grande fermeté cet acte et saluent le courage des douanes qui exercent leur mission indispensable au service de tous les Français », peut-on également lire.