Doubs : Un faux corbillard cachait 71 kg d’herbe de cannabis dans des cercueils


Les douaniers de Besançon ont découvert 71 kg d'herbe de cannabis dans un faux corbillard. (photos Douane française)

Jamais à cours d’imagination, les trafiquants de drogue rivalisent d’ingéniosité pour éviter de se faire attraper. C’était sans compter le flair légendaire des douaniers.

Les douaniers de Besançon (Doubs) ont fait une saisie plutôt singulière, ce mercredi sur l’aire de repos de Marchaux de l’autoroute A36, relate L’Est Républicain. Ils procédaient à un contrôle lorsque leur attention a été attirée par un corbillard stationné sur un parking. À leur vue, le conducteur semblait nerveux.

Les inscriptions douteuses « ADRI Funeraria », apposées sur les portières de ce fourgon noir, ainsi que l’absence de système réfrigérant dans le véhicule, ont fini de persuader les fonctionnaires qu’il serait bon de le contrôler.

Ce corbillard a attiré l’attention des douaniers. (photo Douane française)

À l’intérieur du corbillard, les cercueils paraissaient plutôt sommaires, avec des poignées étrangement identiques et un système de fermeture inhabituelle. Les douaniers n’ont alors plus hésité et les ont fait ouvrir par le conducteur.

Bingo ! Ils ont mis la main sur un chargement de 71 kg d’herbe de cannabis conditionnés en sachets thermosoudés. Cette technique permet aux trafiquants de limiter l’émanation des effluves caractéristiques du cannabis.


71 kg d’herbe de cannabis étaient dissimulés dans plusieurs cercueils. (photo Douane française)

La valeur marchande de la drogue saisie est estimée à 700 000 euros. Le suspect qui se faisait passer pour un employé des pompes funèbres a été placé en rétention douanière. Il a ensuite été remis aux enquêteurs de la police judiciaire de Besançon qui l’ont placé en garde à vue.

La drogue était contenue dans des sachets thermosoudés supportant des étiquettes aux logos de grandes marques détournés. (photo Douane française)

Les policiers devront déterminer son rôle exact dans l’organisation criminelle à l’origine ce transport, et tenter d’identifier ses complices. Au terme de sa garde à vue, l’homme a été déféré au parquet de Besançon. Il doit faire l’objet d’une comparution immédiate, ce vendredi.