Drame de Samer : Les parents qui ont abandonné leur fillette à l’hôpital ont été mis en examen


Illustration. (Shutterstock)

Les parents de la fillette de 18 mois décédée à l’hôpital après un accident de la circulation à Samer (Pas-de-Calais), ont été mis en examen ce vendredi. Avant l’accident, le couple est accusé d’avoir tenté de tuer un homme.

Le père et la mère de la fillette décédée à l’hôpital ont été déférés et entendus au tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer aujourd’hui. Ce lundi soir, le mis en cause a tenté de poignarder un homme qui serait l’amant de sa compagne, a expliqué le parquet.

Sans permis de conduire et en état d’ivresse

La mère de famille qui était présente au moment des faits a alors conduit la voiture qui a servi à la fuite de l’auteur de cette tentative d’homicide. Cette dernière n’est pas titulaire du permis de conduire et était en état d’ébriété au moment des faits. A bord de la voiture se trouvaient les trois enfants du couple, âgés de 18 mois, 3 ans et 4 ans.

Quelques instants plus tard, le véhicule a violemment percuté le pilier d’un pont ferroviaire à Samer, sur la route de Neufchâtel. Les cinq victimes ont été conduites à l’hôpital. Alors que leur fillette de 18 ans était très grièvement blessée, le couple a pris la fuite au cours de la nuit. Les deux suspects ont été interpellés 48 heures plus tard, à Outreau.

Lors de la perquisition à leur domicile, les policiers ont découvert des produits stupéfiants précise France 3.


Mis en examen pour tentative d’homicide et complicité

Le père de famille a été mis en examen pour « tentative d’homicide » et sa compagne pour « complicité de tentative d’homicide ». Cette dernière devra également répondre devant la justice de sa conduite sans permis de conduire et sous l’emprise de l’alcool, qui a entraîné l’accident mortel.

La mise en cause est déjà connue de la justice pour avoir été condamnée en 2011 pour vol à main armée, et pour consommation de stupéfiants. Le père de famille avait pour sa part été condamné en 2016 et 2017 pour violences conjugales.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire du couple. C’est désormais le juge des libertés et de la détention (JLD) qui va prendre la décision d’écrouer ou non, les deux mis en cause.

Leur enfant de 3 ans toujours dans un état grave

Leur fillette de 18 mois est décédée ce jeudi au CHU de Lille. L’état de santé de son frère âgé de 3 ans, s’est dégradé. Il souffrirait de lésions cérébrales, qui pourraient entraîner une « hémiplégie » a mentionné le parquet. Il s’agit d’une paralysie d’une ou plusieurs parties du corps, d’un seul côté.

Le troisième enfant est quant à lui hors de danger, il est toujours hospitalisé.