🇦🇪 Dubaï : Une touriste placée en détention durant 3 jours avec sa fille pour avoir bu un verre d’alcool dans l’avion.

par Y.C.
Capture écran Facebook.

Une Britannique et sa fille ont vécu un véritable calvaire après être arrivées à Dubaï, où elles ont été détenues durant trois jours. En cause : un verre de vin offert dans l’avion les conduisant aux Émirats arabes unis.

Ellie Holman qui vit en Angleterre à Kent, est une dentiste originaire de Suède âgée de 44 ans, mère de trois enfants. Avec la plus jeune de ses filles Bibi, âgée de 4 ans, elles ont été interpellées à leur arrivée à l’aéroport de Dubaï.

C’était le 13 juillet dernier. Tout a commencé quand un employé de l’aéroport lui a fait remarquer que son passeport était périmé. La jeune femme avait en fait pris son passeport suédois, à la place de son passeport anglais.

Interrogée par l’agent chargé du contrôle qu’elle a décrit comme « méprisant et impoli », Ellie Holman a reconnu avoir consommé un verre de vin offert dans l’avion, par la compagnie Emirates.

Les forces de l’ordre l’ont immédiatement interpellée et conduite en cellule, car d’après la loi des Émirats arabes unis, le fait de détenir de l’alcool, même à l’intérieur de son corps est une infraction.

« La nourriture sentait les ordures en décomposition »

La Britannique et sa fille ont été mises en cellules durant trois jours. « La nourriture sentait les ordures en décomposition, ni Bibi ni moi n’avons pu la gouter. Je suis restée éveillée pendant trois jours » a-t-elle déclaré au Guardian.« Ma petite fille a dû aller aux toilettes sur le sol de la cellule », a ajouté Ellie Holman.

La femme de 44 ans a également affirmé que les gardiens avaient essayé de lui arracher ses extensions de cheveux.

Une ONG au secours des deux détenues

Samedi, soutenue par l’ONG Detained in Dubaï (« Détenu à Dubaï »), Ellie Holman a finalement été libérée. « Les Émirats arabes unis maintiennent délibérément une façade trompeuse selon laquelle la consommation d’alcool est parfaitement légale pour les visiteurs. » a déclaré Radha Stirling, la directrice générale de l’ONG. « On ne peut pas reprocher aux touristes de croire que les Emirats tolèrent les habitudes de consommation occidentales, alors que c’est loin d’être la réalité. »

« Il est tout à fait illégal pour un touriste d’avoir de l’alcool dans le sang, même s’il est consommé en vol et fourni par la propre compagnie aérienne de Dubaï. Il est illégal de consommer de l’alcool dans un bar, un hôtel et un restaurant et, en cas de consommation d’alcool, cette personne sera emprisonnée. » a-t-elle ajouté.

Libérée sous caution mais bloquée sur place

Ellie Holman a été libérée sous caution et a déclaré que son passeport lui avait été confisqué jusqu’à la fin de cette afffaire. Elle a déclaré avoir perdu plus de 30 000£ (33 600€ environ) en frais juridiques et en travaux manqués.

Elle passe actuellement du temps avec ses deux autres enfants, qui sont arrivés à Dubaï, alors que son mari a ramené sa fille Bibi, en Angleterre, raconte le quotidien anglais.

Mise à jour mardi 14 août 2018 – 15h40.

Notre rédaction a été contactée par e-mail, par l’office du tourisme de Dubaï qui a souhaité apporter des précisions à cette affaire, par l’intermédiaire d’un communiqué que nous avons ajouté à notre article :

  • « Le procureur général de Dubaï, Esam Issa Al Humaidan, a confirmé que le ministère public de Dubaï a achevé ses enquêtes et clôturé l’affaire concernant une ressortissante suédoise qui avait tenté d’entrer aux Émirats arabes unis avec un passeport expiré.
  • L’incident a commencé avec l’arrivée d’une ressortissante suédoise accompagnée de sa fille, voyageant au départ de l’aéroport de Londres Gatwick, à bord d’un vol Emirates. Elle a tenté d’entrer dans le pays en utilisant un passeport suédois, qui avait expiré le 10 juin 2018. L’officier de l’immigration lui a dit qu’elle ne pouvait pas entrer dans le pays avec un passeport expiré. Elle a ensuite délivré un passeport iranien et l’officier l’a informée qu’elle pouvait entrer dans le pays en délivrant un nouveau visa temporaire qui permettait un séjour de 96 heures, et qu’elle devait modifier son vol de départ conformément au nouveau visa.
  • Néanmoins, elle a refusé cette option en raison des frais supplémentaires que le processus exigerait et a ensuite insulté verbalement l’agent d’immigration et pris des photos de ce dernier avec son téléphone.
  • Une plainte a été déposée contre la ressortissante suédoise, pour avoir insulté et photographié un représentant du gouvernement au poste-frontière, une zone réglementée. La femme et son enfant de 4 ans sont restés ensemble au bureau de sécurité de l’aéroport pendant moins de 24 heures, qui a pleinement pris en considération le bas âge de la petite fille et leur a procuré les services et vivres nécessaires. Le père de l’enfant l’a retrouvée dès son arrivée et ils ont ensuite quitté ensemble le pays. Quant aux charges contre la ressortissante suédoise, elles ont finalement été abandonnées, et elle a été expulsée du pays à la place ».

Actu17.