Dunkerque : Une école maternelle totalement détruite par le feu, une enquête pour «incendie volontaire» ouverte


Illustration. (photo Twitter / @SDIS57)

Un incendie a détruit en totalité l’école maternelle Trystram située dans le quartier de Petite-Synthe à Dunkerque (Nord). Aucun blessé n’est à déplorer. Une enquête pour « incendie volontaire » est en cours.

Des riverains de l’école maternelle Trystram, située rue des Coquelicots à Dunkerque, ont alerté les secours samedi en pleine nuit, vers 4 heures du matin. L’un des trois bâtiments du groupe scolaire était en feu, rapporte France 3.

Immédiatement, de nombreux sapeurs-pompiers de Fort-Mardyck, de Dunkerque et de Gravelines ont été dépêchés sur place et ont déployé des moyens lourds, dont une grande échelle. Ils étaient une trentaine au total à combattre le puissant incendie qui avait déjà causé l’effondrement du toit du bâtiment de 600 m². La lutte des pompiers a été acharnée pour éteindre ce feu.

Ce n’est qu’au terme de 4 heures d’intervention que les soldats du feu ont pu maîtriser le sinistre. La totalité du bâtiment est partie en fumée. « L’école maternelle a été détruite à 100% » a déploré ce dimanche Johan Bodart, maire adjoint de Petite-Synthe. L’incendie n’a fait aucun blessé. La partie de l’école élémentaire, qui compte six classes, n’a pas été touchée, précise La Voix du Nord.

Dans la matinée, la police nationale et la police municipale ont sécurisé les lieux en mettant en place un périmètre de sécurité. Une enquête a été ouverte pour « incendie volontaire » et les techniciens de l’Identité judiciaire ont procédé à des constatations. « Plusieurs départs de feu » ont été localisés, a indiqué le parquet de Dunkerque.

Trois jeunes auraient été repérés par un témoin

Des riverains ont fait état de la présence habituelle de jeunes dans le secteur, le soir et la nuit. Un père de famille aurait d’ailleurs signalé aux policiers avoir vu trois individus sur place la nuit du sinistre, relate le quotidien régional.

Ce groupe scolaire accueillait environ 70 enfants depuis le 7 juillet et ce pour tout l’été, dont une trentaine de petits de 4 à 5 ans dans les locaux de la maternelle détruite. « La priorité, c’est de gérer l’accueil des centres de loisirs dès demain. Ils vont être relocalisés dans d’autres centres à proximité » a ajouté Johan Bodart.

Dès la rentrée, une cellule de soutien psychologique devrait être mise en place pour accompagner les élèves et les enseignants. Durant l’année scolaire, le groupe compte 121 élèves répartis dans 6 classes pour l’élémentaire et 75 élèves pour les trois classes de maternelle. Les riverains et les enseignants ont confié être sous le choc après ce sinistre.