États-Unis : La police utilise «Spot», le chien-robot de Boston Dynamics


Depuis plusieurs mois, la police du Massachusetts aux États-Unis emploie un chien-robot. (Boston Dynamics)

La police d’État du Massachusetts aux États-Unis s’est dotée d’un tout nouveau moyen d’intervention.

Depuis plusieurs mois, les policiers peuvent compter sur un allié de poids. Il s’agit du chien-robot nommé « Spot » de la célèbre firme Boston Dynamics, spécialisée dans le domaine. L’engin à l’allure futuriste et à la technologie de pointe est employé par le service du déminage depuis le mois d’août dernier.

Deux interventions à son actif

La machine peut accéder à des endroits qui seraient trop dangereux pour le personnel policier. Un porte-parole de la police a indiqué que « Spot » avait participé activement à deux interventions sur le terrain, en plus des opérations de test.

Observation, repérages et détection

Le chien-robot est pour le moment utilisé uniquement en tant que « dispositif mobile d’observation à distance », relate 20 minutes.

Il permet aux policiers de d’obtenir des images d’un objet suspect, faire des repérages de lieux à risques, détecter un individu dangereux ou encore des substances toxiques. « À l’heure actuelle, notre objectif principal est d’envoyer le robot là où vous voulez recueillir des informations dans un environnement trop dangereux pour y envoyer un humain », a expliqué le vice-président du développement chez Boston Dynamics.

Des inquiétudes

Associations et citoyens engagés dans la protection des libertés individuelles s’inquiètent des dérives possibles de l’utilisation d’un tel matériel. Il est actuellement en location. Le contrat liant l’État à Boston Dynamics stipule que le robot ne peut pas être utilisé pour « blesser ou intimider physiquement ».