Étudiant violemment roué de coups à Lyon : une agression «totalement gratuite» raconte la victime


"Bob" a été violemment roué de coups dans la nuit de mardi à mercredi, à Lyon. (photo Actu17)

Un jeune homme de 19 ans a été violemment passé à tabac par deux individus à Lyon dans la nuit de mardi à mercredi. L’étudiant qui est surnommé « Bob » par ses amis raconte cette terrible agression qu’il qualifie de « totalement gratuite ».

La soirée devait se dérouler dans une bonne ambiance entre amis. Elle a malheureusement viré à la violence sans que la victime, un étudiant de 19 ans, ne sache pourquoi. Cette nuit-là « Bob » avait décidé de sortir avec plusieurs de ses amis pour une soirée de détente. Le groupe d’amis s’est rendu au bar « L’idole des jeunes », situé au 12 rue Sainte-Catherine dans le Ier arrondissement de Lyon pour passer un bon moment.

« Je buvais un coup avec trois amis (…) puis nous sommes sortis du bar pour fumer une cigarette juste devant, dans la rue », nous explique « Bob » toujours sous le choc, dont le visage est encore couvert d’hématomes et de bandages. « Nous n’avions de problème avec personne mais un groupe d’hommes d’environ 23-25 ans a commencé à s’agiter », raconte-t-il, insistant sur le fait que ces derniers étaient tous d’origine européenne.

« Nous n’avions importuné personne »

« Il est évident qu’ils voulaient se battre, se sentir forts ou se prouver des trucs, j’en sais rien », poursuit le jeune homme qui ajoute qu’ils étaient alcoolisés. La situation a très vite dégénéré pour des raisons qui restent obscures. « Nous étions nous quatre et étions plus jeunes mais aussi moins grands et costauds qu’eux. Nous n’avions importuné personne », insiste-t-il.

« Bob » est victime d’une amnésie partielle suite au déchaînement de coups et de violences qu’il a subi. Il se souvient néanmoins des instants qui ont précédé son passage à tabac. « Le groupe d’hommes a continué de se monter la tête puis est venu vers nous. Ensuite, un ami à moi a reçu un coup de poing au visage avant qu’au moins deux individus se jettent sur moi », se souvient cet étudiant en première année de droit.


« Je sentais que je me faisais rouer de coups de pieds au niveau du crâne »

« Je suis tombé au sol, je me suis protégé la tête car je sentais que je me faisais rouer de coups de pieds au niveau du crâne ». Une scène ultra-violente dont il n’a que peu de souvenirs pour l’heure.

« Quand je me suis relevé, tout le monde était autour de moi, j’avais du sang plein mes vêtements, sur mes mains et le visage. Les agresseurs n’étaient plus là ». Ses amis avaient donné l’alerte. Le jeune homme a ensuite été pris en charge par les secours qui ont indiqué dans un premier temps que son pronostic vital était engagé, face aux nombreuses blessures et traces de coups, notamment au visage, qu’il présentait.

Son état s’est amélioré le lendemain matin et « Bob » a souhaité quitter l’hôpital, à sa demande, dès mercredi, ne « supportant pas » d’être hospitalisé.

45 jours d’ITT

Le jeune homme souffre d’une fracture au nez, d’une plaie du scalp profonde de 10 centimètres et a reçu une dizaine d’agrafes sur le crâne notamment. Des blessures qui ne laissent pas de doute sur la violence inouïe de cette agression qu’il juge « totalement gratuite ».

La victime a reçu un certificat mentionnant 45 jours d’ITT (Incapacité totale de travail) selon une source policière. Une ITT qui pourrait être revue ultérieurement, après de nouveaux examens. « J’attends encore des résultats », nous précise le jeune homme.

Les deux agresseurs présumés doivent être déférés

Au moment des faits, les policiers arrivés rapidement sur place sont parvenus, avec la description des agresseurs présumés, à interpeller deux individus qui ont été placés en garde à vue.

Bien connus des services de police, les deux mis en cause de 24 et 25 ans doivent être déférés ce jeudi au parquet en vue de l’ouverture d’une information judiciaire.