Europol fait appel aux internautes dans une campagne de communication choc


La nouvelle campagne de communication d’Europol est percutante. (Illustration Europol)

« Le crime n’a pas de sexe ». C’est le nom de la dernière campagne choc d’Europol, qui fait appel aux internautes pour localiser des fugitives.

Ce vendredi, l’agence européenne de police criminelle a mis en ligne un nouveau site, percutant. Europol fait appel aux internautes pour tenter de localiser des femmes criminelles en fuite. Il s’agit des fugitives les plus recherchées des pays de l’Union européenne.

Des effets (très) spéciaux

L’agence dévoile les visages de ces 18 femmes – dont les crimes « sont aussi graves » que ceux commis par les hommes, précise Europol – d’une manière spectaculaire.

Les suspects portent des masques terrifiants dans une atmosphère éclairée par des néons bleus et roses. En faisant défiler la page du site, leur visage est progressivement dévoilé et les faits pour lesquels ces criminels sont poursuivis apparaissent en vis-à-vis de leur portrait.

Parmi ces criminelles recherchées par la justice de leur pays pour meurtre, trafic d’êtres humains ou encore de drogue figurent trois hommes. À l’internaute de découvrir si le suspect masqué est un homme ou une femme.


Un avis de recherche de la police française

Une fiche de recherche concerne tout particulièrement la France.

La police judiciaire recherche activement Jessica Esohe Edosomwan qui était à la tête d’un réseau de prostitution démantelé en 2017. Cette ressortissante nigériane pourrait se trouver en France, en Belgique ou en Allemagne.