🇫🇷 Évasion de Redoine Faïd : Le commando a été contraint d’abandonner un sac rempli d’armes, qu’il voulait cacher.

par Y.C.

Une semaine après l’évasion de Redoine Faïd, les enquêteurs avaient mis la main sur un sac rempli d’armes. Le commando ne l’a pas abandonné volontairement et aurait en fait été surpris en train de l’enterrer avant de quitter les lieux précipitamment. Les malfaiteurs avaient sans aucun doute l’intention de s’en servir plus tard.

C’est dans la forêt domaniale de Verneuil-en-Halatte (Oise) que les enquêteurs ont fait la découverte le 8 juillet dernier. Un chasseur venait de tomber par hasard sur un sac rempli d’armes mais pas seulement explique Le Parisien.

À côté des fusils, les policiers ont découvert des gilets pare-balles, des effets vestimentaires, mais également la disqueuse utilisée par le commando pour découper la porte menant au parloir de la prison de Réau (Seine-et-Marne), d’où Redoine Faïd s’est évadé le 1er juillet.

Une pelle, une pioche ainsi que du matériel d’enfouissement a également été saisi.

Un braquage en préparation ?

Le commando était en train d’enterrer tout ce matériel lorsqu’il a été surpris et ont pris la fuite. Un témoin a évoqué la présence de trois hommes dans la forêt détaille le journal francilien.

Des équipements et affaires qui vont donc laisser de nombreux indices aux policiers de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui pensent que le matériel aurait dû probablement servir à la préparation d’un vol à main armée, permettant de financer la fuite de Redoine Faïd.

De nombreux complices

Par ailleurs, les enquêteurs pensent que le détenu en cavale a bénéficié de l’aide de plusieurs autres complices pour réaliser son évasion et sa fuite. Au delà des trois malfaiteurs qui ont mené cette spectaculaire évasion en hélicoptère, d’autres individus auraient servi à surveiller les planques et à conduire des voitures.

Le pilote de l’hélicoptère qui a été pris en otage au moment des faits a d’ailleurs évoqué la présence de deux suspects ayant pris des cours de pilotage avant l’evasion, toujours selon ce même quotidien.

Une piste que confirment des traces de pneus de d’autres véhicules au Fay-Saint-Quentin (Oise), à côté de celles du Renault Kangoo, le dernier véhicule connu par le commando, qui a été retrouvé incendié.

140 scellés

Pour l’heure, l’enquête se poursuit et Redoine Faïd reste introuvable. Aucun autre suspect n’a été placé en garde à vue, depuis la remise en liberté sans charge, de Brahim Faïd, le frère du détenu en cavale.

Les policiers disposent toutefois de 140 scellés, des prélèvements, traces et indices, ainsi que des éléments matériels, pour faire avancer l’enquête.

Actu17.