🇫🇷 Évasion de Rédoine Faïd : les services pénitentiaires avaient réclamé son transfèrement en urgence.

par Y.C.

La demande de plusieurs agents de la direction régionale des services pénitentiaires n’avait qu’une semaine.

Rédoine Faïd s’est de nouveau évadé de la prison de Réau ce dimanche matin, avec l’aide d’un commando armé à bord d’un hélicoptère. La menace d’une évasion était connue depuis plusieurs mois. Il y a une semaine, plusieurs agents de la direction régionale des services pénitentiaires avaient demandé à la Chancellerie le transfert de l’ancien braqueur vers une autre prison révèle M6.

Il y a plusieurs mois déjà, alors que Rédoine Faïd était incarcéré à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), la justice avait ouvert une enquête préliminaire et avait placé sur écoute plusieurs personnes de l’entourage du braqueur récidiviste. Il avait ensuite été transféré à la prison de Réau (Seine-et-Marne).

Une « menace sérieuse »

Le 22 juin dernier, les services de la direction de l’administration pénitentiaire ont informé l’antenne d’Ile de France d’un transfert de Rédoine Faïd vers la région de Dijon « dans le courant du mois de septembre » raconte la chaîne de télévision.

Pourtant, les fonctionnaires de l’antenne d’Ile de France avaient alerté de cette situation jugée « urgente » :

« Un transfert qu’à partir de septembre ne paraît pas raisonnable au regard de la menace sérieuse du passage à l’acte (…) nous prenons des risques graves et sérieux de troubles à l’ordre public sans compter le risque de violences très graves voire irréversibles sur nos personnels (…) aujourd’hui, nous agissons que dans l’urgence et demain, nous agirons qu’après l’incident ».

Rédoine Faïd s’est de nouveau évadé hier, presque cinq ans jour pour jour après sa première évasion de la prison de Lille-Sequedin. Sa cavale avait duré six semaines avant que le fugitif soit arrêté à Pontault-Combault (Seine-et-Marne).

Actu17.