Gard : 500 plants de cannabis découverts et des armes saisies dans un camp de gens du voyage


Une opération d’envergure a été menée ce mardi par les policiers de la Sûreté départementale de Nîmes (Gard), avec le concours des gendarmes locaux.

C’est une véritable forêt de cannabis qui a été découverte et placée sous surveillance par les enquêteurs de la Sûreté départementale, grâce à un « tuyau » recueilli il y a un peu plus d’une semaine. Les policiers ont pu confirmer les renseignements obtenus, en se rendant sur l’aire de Milhaud de l’autoroute A9, rapporte Le Parisien.

Depuis ce lieu, était visible un champ de plusieurs dizaines de plants de cannabis qui poussaient près d’un camp de gens du voyage sédentarisés. Immédiatement, un dispositif de surveillance a été mis en œuvre pour tenter d’identifier les trafiquants de drogue.

Deux suspects interpellés

En y regardant de plus près, les enquêteurs ont découvert que la parcelle comportait plusieurs centaines de plants. Ils ont aussi compris que la récolte devait sans doute être imminente, au vu de leur taille : 2,5 à 3 mètres de haut. Le champ était entouré d’arbres pour le dissimuler, mais cela n’a pas suffit.

Ce mardi à l’aube, une quarantaine de policiers de la Sûreté départementale épaulés par une dizaine de gendarmes locaux ont déclenché l’opération d’interpellation dans le camp de gens du voyage. Deux suspects, un homme et une femme, ont été arrêtés.


2 tonnes de plants de cannabis

Les enquêteurs ont fait arracher 500 plants de cannabis… à l’aide d’une tractopelle. Ils affichaient 2 tonnes à la pesée. Des armes ont également été saisies lors de cette intervention qui a duré 6 heures au total.

Les deux mis en cause, issus du camp situé à proximité de la parcelle, ont été placés en garde à vue pour « association de malfaiteurs ». D’après les premiers éléments de l’enquête, ils étaient a minima chargés d’arroser les plants de cannabis. Les investigations se poursuivent pour notamment établir les responsabilités de chacun d’eux.