Gilets jaunes : Christophe Dettinger placé sous bracelet électronique pour purger la fin de sa peine


(capture écran Line Press / Facebook)

Christophe Dettinger avait écopé d’une peine d’un an de prison ferme pour avoir frappé deux gendarmes durant une manifestation de Gilets jaunes, le 5 janvier dernier. L’ancien boxeur a été placé sous bracelet électronique ce lundi matin, il était jusqu’ici en semi-liberté.

Il pourra désormais passer ses nuits à son domicile, et plus au centre de semi-liberté de Corbeil-Essonnes (Essonne). Christophe Dettinger a été placé sous bracelet électronique ce lundi matin a annoncé son avocate Me Laurence Léger.

« C’est un soulagement, il va retrouver sa vie de famille », a-t-elle indiqué au micro de BFMTV. Le 13 février, Christophe Dettinger avait été condamné à un an de prison ferme et 18 mois de sursis avec mise à l’épreuve pour avoir frappé deux gendarmes à Paris, durant une manifestation des Gilets jaunes.

Ce dernier qui n’avait jamais été condamné dans le passé, avait bénéficié d’un régime de semi-liberté, avec l’obligation de passer ses nuits au centre de détention de Corbeil-Essonnes.

Interdiction de paraître à Paris

Pour pouvoir continuer à bénéficier de cet aménagement de sa peine sous bracelet électronique, l’homme devra notamment « exercer une activité professionnelle », « réparer les dommages causés », mais aussi respecter « l’interdiction de paraître » à Paris indique RTL.


Christophe Dettinger avait été exclu un mois de son emploi à la mairie d’Arpajon (Essonne), où il travaille au service de la voirie.

Avec des remises de peine dont il va pouvoir bénéficier, la condamnation de l’ancien boxeur doit arriver à son terme le 6 août prochain.