Gilets jaunes : Eric Drouet, l’une des figures du mouvement, libéré sous contrôle judiciaire.


Eric Drouet (Capture d’écran Facebook Live)

Le chauffeur routier de 33 ans, originaire de Melun, était en garde à vue depuis samedi. Son avocat dénonce un « détournement de procédure » au « motif politique ».


Eric Drouet est une figure du mouvement social des Gilets Jaunes. Samedi 22 décembre, il avait appelé les manifestants à se rendre au Château de Versailles, avant de changer le lieu de rendez-vous au dernier moment. Les autorités avaient déployé de lourds moyens de maintien de l’ordre à cet endroit, alors que les Gilets Jaunes manifestaient en fait à Montmartre.

Sous contrôle judiciaire en attente de son jugement

L’homme avait été interpellé samedi après-midi à Paris, alors qu’il manifestait durant la marche surprise des Gilets Jaunes. Trouvé porteur d’une sorte de matraque, la justice le poursuivait pour « organisation illicite d’une manifestation sur la voie publique, port d’arme prohibé de catégorie D, et participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations ».
De sources concordantes, il sera finalement jugé le 5 juin prochain pour « port d’arme prohibé de catégorie D » et « participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations ».

Il a été laissé libre à l’issue de sa garde à vue, mais reste sous contrôle judiciaire en l’attente de son procès. Il n’a pas été interdit de se rendre à Paris, contrairement aux réquisitions du Parquet.

« Un détournement de procédure » au « motif politique » pour son avocat

Dans un communiqué, Me Lara Kheops a dénoncé « une manœuvre grossière visant à discréditer [son client] aux yeux de l’opinion publique pour le faire passer pour un vulgaire casseur qu’il n’a jamais été ».