Gilets Jaunes : La vérité sur la vidéo de l’altercation entre un homme en fauteuil roulant et des gendarmes.


La séquence vidéo a fait cliquer plus de 7 millions d’internautes sur les réseaux sociaux. Indignation, colère : elle a suscité de très nombreuses et vives réactions. Mais les apparences sont parfois, et en l’occurence, trompeuses. Explications.

Dimanche 9 décembre, au lendemain du IVe acte de la mobilisation des Gilets Jaunes, des gendarmes se trouvaient en sécurisation d’un point de blocage à Bessan dans l’Hérault. Là, une altercation s’est produite entre les militaires et des manifestants. Elle a été filmée, en partie tronquée, puis publiée initialement sur Facebook.

Une vidéo sortie de son contexte

C’est sur le compte de Laure Bisquer que la séquence a été rendue publique en tout premier lieu. Elle était alors accompagnée du commentaire. : « À Bessan voilà comment ils traitent les gens ». Visionnée plus de 6 millions de fois et commentée à plus de 23 000 reprises, la vidéo a ensuite été récupérée puis publiée sur Twitter. Là encore, la séquence – raccourcie d’une dizaine de secondes – a fait le buzz, comptabilisant rapidement plus d’un million de vues.

Dans cette vidéo, des gendarmes en tenue de maintien de l’ordre entourent un homme qui se trouve sur un fauteuil roulant. Lorsque l’un des militaires tente de récupérer un objet sur ce dernier, la situation devient explosive. L’homme handicapé chute au sol et l’on peut alors entendre des manifestants en colère crier : « Relevez-le ! ». Il est finalement remis sur son fauteuil roulant par un Gilet Jaune, et la vidéo arrive à son terme.


Une matraque téléscopique dissimulée dans son dos

La plupart des réactions déposées en commentaires sur Facebook ou Twitter, à la suite de cette vidéo, sont critiques voire agressives contre les forces de l’ordre. Certains internautes toutefois osent demander à connaître le contexte de la prise de vue.

Une source policière a révélé à BFMTV qu’un gendarme mobile avait vu une matraque dissimulée dans le dos de l’homme en fauteuil roulant, poussé par un Gilet Jaune. « Il veut la saisir, mais le gilet jaune debout, probablement surpris par le geste du gendarme, le repousse et la chaise finit par se renverser », précise la journaliste. La Gendarmerie Nationale, contactée par France Bleu, a confirmé ces informations, indiquant que l’homme était bien porteur d’une matraque téléscopique.

Un ami de l’homme en fauteuil a également affirmé à BFMTV qu’il portait une matraque « à titre défensif », selon lui.

La Gendarmerie Nationale publie un communiqué