🇫🇷 Gilets jaunes sur les Champs-Elysées : le profil des interpellés et des casseurs.

par Y.C.
(photo Remy Buisine ©)

Les violences sur les Champs-Elysées ce samedi lors de la manifestation des Gilets jaunes ont mené à l’interpellation de 103 personnes. Leur profil n’est pas celui que les pouvoirs publics ont laissé entendre.

102 personnes ont été placées en garde à vue a annoncé la préfecture de police, à l’issue de la manifestation de samedi sur les Champs-Elysées, qui a été le théâtre de violences et de multiples dégradations. Plus de 150 policiers et gendarmes ont été blessés. Le dispositif de sécurité a été mis en cause par de nombreux observateurs mais également par les forces de l’ordre elles-mêmes, comme nous l’avons raconté ce dimanche.

45 des interpellés vont être déférés ce matin et jugés en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Paris, tandis que 27 interpellés ont vu leur garde à vue prolongée selon Michel Delpuech, le préfet de police.

Des interpellés de l’ultra-gauche

Rapidement, Christophe Castaner a pointé du doigt la responsabilité de l’ultra-droite dans les violents incidents qui ont éclaté dès 10h30 samedi, alors que le dispositif de sécurité commençait à prendre l’eau. Le profil des interpellés n’est en tout cas pas celui de l’ultra-droite mais plutôt de l’ultra-gauche selon nos informations, confirmant celles de RTL. La grande majorité de ces individus sont inconnus des services de la justice, et sont âgés entre 25 et 30 ans, venant pour la plupart de province.

Recel de vol, violences contre les forces de l’ordre

Certains ont rapidement avoué auprès des enquêteurs qu’ils étaient venus commettre des dégradations sur les Champs-Elysées. Toujours selon nos informations, un grand nombre de ces mis en cause ont été interpellés avec des objets volés, et la majorité pour avoir dégradé du mobilier urbain ou pour avoir caillassé les forces de l’ordre.

Selon une source policière, beaucoup d’entre-eux ont été « manipulés » par des leaders plus radicaux et bien habitués aux techniques et stratégies de maintien de l’ordre.

200 membres de l’ultra-droite présents

L’ultra-droite ne serait pour autant pas hors de cause dans ces violents débordements. Sur les 8000 manifestants présents à Paris selon les chiffres du ministère de l’intérieur, environ 200 membres de groupuscules d’extrême droite étaient présents sur les Champs-Elysées si l’on en croit une information d’Europe 1 ce lundi matin, qui évoque des membres de groupes comme Génération identitaire ou le GUD.

Les Gilets jaunes sans affiliation politique ont aussi eu un rôle actif dans ces scènes de violences. Certains étaient d’ailleurs équipés pour faire face au gaz lacrymogène et avaient emporté des masques ainsi que des lunettes de ski ou de piscine notamment.

Une nouvelle manifestation annoncée samedi à Paris

Les Gilets jaunes ont déjà annoncé leur volonté de manifester de nouveau à Paris ce samedi 1er décembre.

De son côté, Emmanuel Macron prendra la parole ce mardi, et fera des annonces.