🇫🇷 #Gironde Alerte aux faux agents : une équipe de voleurs sévit actuellement.

Illustration. (DR)

Plusieurs individus utilisent la ruse pour pouvoir dévaliser leurs victimes. Deux individus pénètrent dans le domicile en se faisant passer pour des agents EDF ou des eaux et dérobent des objets avant de quitter les lieux.

Deux autres personnes se faisant passer pour des policiers se présentent à leur tour et montrent à la victime les objets lui appartenant. Celle-ci va ensuite vérifier si ses objets de valeur n’ont pas été volés et les faux policiers s’en emparent explique Sud-Ouest.

Ils jouent sur les peurs et se jouent de la confiance de certains. Prétextant avoir besoin d’un verre d’eau, chercher leur chemin, venir relever un compteur, mener une enquête de voisinage, faire un sondage ou un recensement, vendre des calendriers, etc. Les voleurs usent de toutes les ruses pour berner leurs victimes. Et cela fonctionne malgré tous les appels à la vigilance lancés régulièrement par les forces de l’ordre.

« Il est plus prudent d’investir dans des équipements comme l’œilleton numérique ou l’entrebâilleur », conseille le major Frédéric Friscourt, du service de communication de la police girondine qui, souvent sans recevoir de réponse, sollicite les clubs de troisième âge ou les centres communaux d’action sociale. « Mais il y a aussi les bons réflexes. »

Appeler le service concerné

Le premier consiste à bien vérifier la qualité de ceux qui veulent entrer. « Il ne faut pas se contenter d’une carte que tout le monde peut fabriquer. Il ne faut pas hésiter à dire que l’on appelle le service concerné. S’il s’agit de délinquants, ils ne prendront pas le risque et partiront. »

Les cibles sont un peu toujours les mêmes. Il semblerait par exemple que, mercredi, la même équipe ait frappé plusieurs fois à Bordeaux. Vers 10 heures, rue Mandron, un homme se présente au domicile d’une nonagénaire pour soi-disant relever le compteur d’eau. Ne refermant pas la porte à clé derrière elle, la dame suit le faux employé des eaux au sous-sol.

Deux hommes présentant une carte de police arrivent alors, tenant dans leurs mains des objets appartenant à la victime et prétendant qu’ils lui ont été dérobés par le faux agent des eaux qui s’est éclipsé. Ils lui demandent alors si rien d’autre ne manque. La vieille dame vérifie et dévoile ainsi où elle cache ses trésors, des espèces, louis d’or et écus que les « policiers » saisissent et promettent de lui restituer. Elle ne les a jamais revus.

Même scénario deux heures plus tard, cours de Verdun. Pour un « problème d’eau », un homme entre chez une octogénaire. Deux policiers se présentent et le font passer pour un voleur en demandent également à la femme de regarder si rien d’autre n’a été volé. Elle se dirige droit sur la buanderie et sort une boîte à bijoux de sa cachette.

À la demande des policiers, elle va chercher du linge mouillé et constate la disparition de plus de 100 000 euros de bijoux et des deux hommes à son retour.

Même scène mêmes conséquences, vers 15 heures avenue Thiers. Tous les dossiers ont été confiés aux vrais enquêteurs de la brigade de répression des atteintes aux biens (Brab) de la sûreté départementale.

« Ce n’est pas une recrudescence, il y en a hélas plusieurs par semaine », précise le major Friscourt. « Mais quand une équipe tient un mode opératoire qui fonctionne, elle multiplie les coups. Si elle est repérée, elle change de crèmerie. »

« Parfois, ceux qui se font avoir n’osent pas l’avouer ou alors racontent leur mésaventure à la famille, au voisinage avant d’appeler Police secours. Pour les victimes, comme pour les voisins vigilants, ce n’est pas nous déranger ni faire de la délation que de donner des informations

http://bit.ly/2vqFjSR