Gironde : Il fait irruption chez son ex-compagne, l’asperge d’essence et menace de mettre le feu


Illustration. (Adobe Stock)

Les policiers sont rapidement intervenus dans une maison située à Lormont, près de Bordeaux (Gironde) ce dimanche soir, et ont interpellé un homme âgé de 24 ans. Ce dernier venait de s’en prendre très violemment à son ex-compagne.


INFO ACTU17. Les policiers ont été alertés par plusieurs requérants vers 23 heures ce dimanche soir, suite aux appels au secours d’une femme. Rapidement sur place, les fonctionnaires ont entendu à leur tour les hurlements de la victime qui venaient d’une maison.

Ils ont pénétré dans le logement situé dans la rue du Commandant Cousteau à Lormont, avant d’interpeller l’agresseur qui était en train d’agripper cette dernière.

Âgée de 21 ans, la jeune femme était recouverte d’essence et dans un état de choc. Elle a expliqué aux policiers que son agresseur qui n’est autre que son ex-compagnon, avait pénétré par effraction dans sa maison, en fracturant une porte-fenêtre. Le voyant arriver, elle s’est réfugiée dans les toilettes.

Il tente de l’étrangler et la menace avec un briquet

L’homme a alors utilisé un marteau pour briser une partie de la porte, avant de l’asperger d’essence. Il a ensuite menacer la victime de mettre le feu, briquet en main, si elle ne sortait pas.


La jeune femme s’est exécutée et l’agresseur s’est jeté sur elle, tentant de l’étrangler. Il l’aurait aspergé une nouvelle fois d’essence en la menaçant avec son briquet, jusqu’au moment où les forces de l’ordre sont arrivées.

Déjà une plainte pour violences en août dernier

Le mis en cause âgé de 24 ans, qui est déjà connu des services de police, a été placé en garde à vue pour tentative d’homicide volontaire. Ce dernier avait déjà été visé par une plainte de la victime en août dernier, pour des faits de violences. 7 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) avaient été attribués à la victime après cette agression.

La victime a été conduite à l’hôpital ce dimanche soir, afin d’y subir des examens. Cette nouvelle enquête a été confiée aux policiers de la sûreté départementale.