🇫🇷 #Gironde Sans permis, il percute un motard de la CRS. Son collègue ouvre le feu.

Un homme sans permis de conduire a foncé sur les motards de la CRS autoroutière. Il blesse un policier. Son collègue tire sur le véhicule qui a réussi à prendre la fuite relate Sud-Ouest.

Un automobiliste qui roulait sans permis a voulu échapper à un contrôle sur l’aire de service de Cestas, sur l’A63

Un banal contrôle routier aurait pu finir devant la cour d’assises, samedi sur l’aire d’autoroute de Cestas. Il est 6 h 45, quand des policiers de la CRS autoroutière Aquitaine qui ont compétence sur cette portion de l’A 63 contrôlent un bus espagnol en surcharge, dans le sens Bayonne-Bordeaux.

Alors qu’ils rédigent un procès-verbal, les policiers voient arriver un fourgon. Pensant le passage étroit, ils font signe au conducteur de passer un peu plus loin.

Poignet fracturé

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas compris.
Il a accéléré et forcé le passage, accrochant au passage le car et le véhicule des CRS et a foncé sur un policier pourtant vêtu d’un 3/4 réfléchissant qui, face au danger, a donné un violent coup dans la vitre qui lui a fracturé le poignet.

Voyant son collègue en danger, son binôme a fait usage de son arme de service en direction des pneus. En vain. Le fourgon a disparu dans la nuit.

Munis du numéro de plaque d’immatriculation, les policiers ont rapidement identifié le chauffard, un artisan de 27 ans. L’adresse figurant sur la carte grise les a conduits à Pessac, devant une maison où le véhicule était effectivement garé.

Mais seule la mère du suspect et son chien, qui dormaient paisiblement, étaient présents.

Il circulait sans permis

Cherchant d’adresse en adresse à Mérignac et Pessac, les policiers de la CRSAA ont finalement localisé le jeune sur le bassin d’Arcachon. Il s’est rendu au QG des CRS à Cenon le samedi soir.

En garde à vue, comme à la barre du tribunal correctionnel qui le jugeait mercredi dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, l’artisan a expliqué que son permis étant annulé, il voulait éviter d’être pris.

Il aurait mal interprété le geste du policier et cru qu’on allait le contrôler alors qu’on lui demandait juste de circuler !

Il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis. Il devra également verser des dommages et intérêt aux deux policiers

http://bit.ly/2uiUJdS