🇫🇷 Gironde : Un maire prend un arrêté municipal pour interdire les radars embarqués privés.

par Y.C.

Un maire de Gironde a pris les devants, avant le déploiement national des radars mobiles privés.

Le maire de Naujac-sur-Mer, Jean-Bernard Dufourd a décidé d’interdire les radars embarqués privés dans sa commune et a pris un arrêté en ce sens.

Coup de gueule

« Ce n’est pas normal de déléguer ce service là. En plus on voit bien par exemple, qu’avec le stationnement qui a lui aussi été privatisé il y a eu des abus dans de nombreuses villes et là ce sera la même chose.  Et puis nous avons des gens dont c’est le métier, alors on a qu’à donner des moyens supplémentaires à la police et à la gendarmerie au lieu de déléguer des tâches à des sociétés privées », a déclaré l’édile.

Un article du Code de la Route mis à profit

Le maire s’est basé sur l’article R412-6-2 du Code de la Route pour assoir la légalité de son arrêté municipal. Cet article stipule que « le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d’un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit. »

La Préfecture étudie l’arrêté

L’édile sait bien que la Préfecture pourrait retoquer son arrêté. Elle est d’ailleurs déjà en train d’étudier sa légalité. Toutefois, le premier magistrat de la commune espère que son action fera boule de neige auprès de ses pairs, rapporte France Bleu.

Des radars mobiles hors-la-loi ?

Antenne radar dissimulée derrière la plaque avant… amovible.

Il y a quelques semaines, nous relevions également le fait, dans les colonnes d’Actu17, que d’autres infractions au Code de la Route pourraient mettre des bâtons dans les roues des radars embarqués privés. En cause, le système de fixation des plaques d’immatriculation des véhicules qui n’est pas conforme. Les véhicules concernés pourraient ainsi être immobilisés par tout agent de la force publique habilité.

Actu17.