🇫🇷 #GrandEst Le «gang des bitumeurs» anglo-saxons fait plusieurs victimes.

Illustration

Des individus à fort accent anglo-saxon ont bitumé les propriétés de particuliers sans leur consentement. Ils réclament ensuite le montant des travaux mal réalisés en utilisant l’intimidation raconte BFMTV.

Les gendarmeries de Moselle, de la Meuse et des Vosges alertent la population contre le démarchage de « bitumeurs anglo-saxons ». Ces hommes s’imposent à votre domicile, en insistant pour goudronner votre cour et vous réclament aussitôt la facture. Si les victimes ne paient pas, une équipe de « gros bras » arrivent quelques heures plus tard.

Les gendarmes les ont surnommés le gang de « bitumeurs anglo-saxons ». Depuis plusieurs semaines, les forces de l’ordre constatent une recrudescence d’une arnaque bien ficelée et alertent la population sur ce réseau qui sévit actuellement dans l’Est de la France.

La gendarmerie de la Meuse a lancé sur les réseaux sociaux des messages de prévention face à ces malfaiteurs. A leur tour, les autorités de la Moselle et des Vosges ont diffusé des messages d’alerte, prenant les devants pour mettre en garde les habitants alors qu’aucun fait n’a encore été recensé dans ces deux départements.

Le constat est le même pour les gendarmes: le scénario est dur comme du béton. Des hommes, avec un fort accent anglo-saxon, se présentent chez les particuliers. Ils expliquent alors travailler sur un chantier et disposer d’un surplus de bitume.

Avant même de présenter un devis ou que les propriétaires aient le temps de répondre, d’autres hommes, parlant anglais, débarquent avec du matériel de chantier et du goudron qu’ils étalent dans les cours.

Des « gros bras » viennent réclamer de l’argent

Evidemment, les ouvriers ne sont pas là pour rendre service et encore moins à « un bon prix », comme ils l’assurent. Une forte somme d’argent est alors réclamée aux victimes sans même qu’une facture – souvent salée – ne leur soit présentée et alors que le travail est mal fait.

Si les propriétaires refusent de s’acquitter de cette somme d’argent, d’autres hommes, « des gros bras », se présentent quelques heures plus tard au domicile des victimes pour leur réclamer la facture.

L’arnaque est bien ficelée, d’autant que ce gang de « bitumeurs » agit en milieu rural, à l’abri d’autres témoins. Les gendarmes demandent alors à la population de ne pas répondre à ce genre de sollicitations, de ne pas fournir de données personnelles mais surtout de relever le maximum de détails sur le ou les hommes qui se présentent à leur domicile et sur le ou les véhicules.

Le phénomène n’est malheureusement pas inédit. En mai dernier, le gang des « bitumeurs irlandais » avait sévi à plusieurs reprises, rapporte France Bleu Creuse. « Au lieu de recouvrir le sol de bitume, ils ont juste versé du gravier mélangé à une sorte de goudron. Avec mes véhicules, ça tiendra jamais », expliquait à la radio un agriculteur victime de ces faux ouvriers.

http://bit.ly/2voi1wZ