🇫🇷 #Grenoble Amputé d’une jambe après une fracture mal soignée, il dépose plainte.

par Y.C.
Illustration.

Thomas Veyret, 21 ans, a du réapprendre à monter et descendre un escalier, avec une prothèse à la place de sa jambe. Le jeune homme s’était initialement cassé le plateau tibial. Il a été amputé et vient de déposer plainte.

Les faits remontent au 7 février dernier. Thomas Veyret se produisait dans un complexe sportif de l’agglomération grenobloise, sur un trampoline. Mais la soirée s’est mal passée. Le jeune homme non échauffé s’est brisé la jambe après une chute, sur une réception.

Ce dernier a alors contacté les urgences. Au bout du fil, un médecin urgentiste régulateur diagnostique un problème à son genou et l’invite à le remettre en place de lui-même, le tout avec un « ton désagréable ». Alors que son genou est pourtant tordu à 90 degrés, Thomas s’exécute et tente de le replacer, tant bien que mal et en contenant sa douleur.

Un scanner réalisé seulement 12 heures après

« Il ne sait pas encore à ce moment là qu’il a une fracture du plateau tibial » explique Edouard Bourgin, son avocat, cité par 20 minutes. « C’était un geste totalement inadapté qui aurait dû être pratiqué uniquement par un médecin, sous anesthésie » précise-t-il.

Conduit au CHU de Grenoble, Thomas doit passer un angioscanner, afin de déterminer précisément sa blessure. L’examen n’aura finalement lieu que douze heures plus tard, le lendemain. Un retard ayant une conséquence grave, puisque la jambe de Thomas n’était plus irriguée depuis l’accident. Les chances de pouvoir la conserver étaient donc à ce moment, extrêmement limitées.

Une indemnisation qui pourrait dépasser 1 million d’euros

10 jours plus tard, les médecins décideront d’amputer Thomas, en raison de la nécrose qui s’est installée raconte le quotidien. « Nous sommes face à un cumul de fautes caractérisées » juge son avocat. « Une prothèse coûte entre 80 et 100.000 euros. Il faudra la changer tous les quatre à cinq ans et Thomas n’a que 21 ans » rappelle-t-il. Une plainte vient d’être déposée pour « blessures involontaires ».

Edouard Bourgin a formulé une indemnisation qui pourrait dépasser « le million d’euros ». Thomas de son côté a gardé son mental d’acier et espère reprendre le sport. Le CHU de Grenoble n’a fait pour l’heure aucun commentaire sur cette affaire rapporte 20 minutes.

Actu17.