🇫🇷 #Grenoble Après des gendarmeries, les incendiaires activistes ont mis le feu à un centre scientifique.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Le mystérieux groupe d’activistes se revendiquant de l’ultragauche a incendié un centre scientifique, cette fois.

Sur leur site internet, ces activistes extrêmistes ont cette fois revendiqué un incendie qui a frappé le centre scientifique emblématique de la ville de Grenoble. Les incendiaires de l’ultragauche affirment sur internet : « Cette dernière nuit, nous brûlions la Casemate, demain ce sera autre chose et nos vies seront trop courtes, qu’on soit en taule ou à l’air libre, pour que tout ce que nous haïssons se consume ». Sur le fameux site Indymédia, ils précisent : « Dans la nuit du 21 novembre, nous nous sommes introduits dans la Casemate de Grenoble, institution notoirement néfaste par sa diffusion de la culture numérique, et nous l’avons saccagée puis allègrement enflammée. La société finit par se résumer à un totalitarisme technologique, une version toujours plus autoritairement administrée de nos vies », rapporte Le Dauphiné Libéré.

Deux gendarmeries et un complexe Enedis (ex-ErDF) déjà incendiés

Durant les mois de septembre et d’octobre derniers, ce groupuscule avait déja revendiqué avoir brûlé les gendarmeries de Meylan et Grenoble – détruisant des scellés de l’affaire de la disparition de la petite Maëlys – notamment. Onze véhicules de société Enedis avaient aussi été détruits à Limoges.

Actu17.