🇫🇷 #Grenoble Un groupe anarchiste revendique l’incendie de la gendarmerie en soutien au procès en cours à Paris.

   par C. Laudercq et R. Lefras.
Illustration Actu17 ©

La piste criminelle était privilégiée, elle est confirmée.

● Nous vous en parlions ce matin dans un article annonçant qu’un incendie avait ravagé une partie d’une caserne de gendarmerie de Grenoble, la piste criminelle était privilégiée par les pompiers. Les enquêteurs avaient constaté des traces d’effraction sur la cloture de l’enceinte du complexe militaire. La thèse vient de se confirmer.

Un groupe anarchiste a revendiqué l’incendie criminel vers 13 heures aujourd’hui. Un texte revendicatif a été publié sur le site internet proche des milieux anticapitalistes et libertaires.

Le communiqué intitulé « Solidarité Incendiaire » précise que cet acte criminel a été commis en soutien aux neuf prévenus actuellement jugés pour l’attaque de la voiture de police qui avait été incendiée par des émeutiers anti-police le 8 mai 2016 à Paris.
En voici le contenu : «Solidarité incendiaire » : « Ce jeudi, à trois heures du matin, deuxième jour du procès de la voiture brûlée. Avons pénétré dans la caserne de gendarmerie Vigny-Musset. Avons incendié six fourgons d’intervention et deux camions de logistique. Le garage et l’entrepôt ont été ravagés sur plus de 1500 mètres carrés. Cet acte s’inscrit dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci. Forte accolade à Kara et Krem. Une pensée pour Damien, récemment tabassé par les flics. Quelle que soit l’issue du procès, on continuera à s’en prendre à la police et à la justice. Notre hostilité est un feu qui se propage ».

Plusieurs véhicules de Gendarmerie et 2000 mètres carrés de locaux techniques, notamment le plateau technique de la cellule départementale d’identification criminelle inauguré en 2012, ont été détruits cette nuit.

Actu17.