🇫🇷 Guadeloupe : Un gendarme qui a abattu un suspect, mis en examen et écroué.


Illustration D.R.

La légitime défense n’a pas été retenue dans l’affaire du 11 mars dernier où un gendarme a fait feu sur un individu armé qui avait refusé un contrôle.

Ce soir-là, les gendarmes de la brigade de gendarmerie de Baie-Mahaut en Guadeloupe, avaient reçu un appel leur signalant la présence d’un individu suspect à bord d’une voiture faussement immatriculée.

Les gendarmes ouvrent le feu

Sur place, les gendarmes avaient eu du mal à interpeller l’individu qui avait refusé d’obtempérer. Les militaires, ne sachant pas s’il était armé ou non, avaient fait feu. L’individu était décédé des suites de ses blessures.

Le commandant de la brigade, un gendarme âgé de 27 ans, avait été placé en garde à vue puis remis en liberté quelques heures plus tard.

7 coups de feu tirés et 9 douilles retrouvées

Le procureur de la République de Pointe-à-Pitre a ordonné des investigations supplémentaires car le doute subsistait quant au déroulement des faits.


L’Inspection générale de la gendarmerie nationale a été saisie de la poursuite de l’enquête. Les premières constatations ont laissé supposer que 7 coups de feu avaient été tirés. Or, 9 douilles avaient été découvertes.

La thèse de la légitime défense fragilisée

L’individu abattu était bien en possession d’une arme mais celle-ci se trouvait dans la boîte à gants de la voiture et n’avait donc pas été ni exhibée, ni utilisée.

Dès lors, vu le nombre important de coups de feu tirés sur le chauffeur de la voiture, la thèse de la légitime défense s’en est trouvée fragilisée.

Mis en examen et placé sous mandat de dépôt

D’autres éléments d’enquête seraient également à charge contre le gendarme. De nouvelles auditions du militaire ont conduit le parquet à ordonner son déferrement.

Le gendarme a été mis en examen pour  homicide volontaire et placé sous mandat de dépôt pour garantir le bon déroulement de l’enquête et pour éviter que l’intéressé, commandant de la brigade locale, ne fasse pression sur ses collègues, relate RCI.

Actu17.