🇫🇷 « Guerre civile » ou « chaos total » : Me Liénard, spécialiste de la légitime défense des forces de l’ordre, met en garde.

par Y.C.
Photo Facebook.

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, Maître Laurent-Franck Lienard a tenu à mettre en garde les forces de l’ordre sur les conséquences de l’usage de leur armement létal, lors des violences en marge des mouvements sociaux « inédits » à venir.

« Chers amis », c’est par ces mots, que l’avocat pénaliste Laurent-Franck Liénard commence un long texte publié sur Facebook. Le communiqué est à destination des policiers et gendarmes, qui font face aux violences en marge des manifestations des Gilets Jaunes.

Spécialiste de la législation sur l’emploi des armes

L’homme est connu dans le milieu de la sécurité intérieure car il ne compte plus les dossiers défendus devant la justice, suite à l’usage des armes par les forces de l’ordre. L’avocat, devenu spécialiste dans le domaine, est également officier réserviste dans la Gendarmerie Nationale et président de l’association « Droit et Tir ». Auteur de l’ouvrage « Force à la loi » publié chez l’éditeur Crépin-Leblond, il a tenu à s’exprimer publiquement sur les graves événements sociaux en cours.

Une mise en garde sur le risque de « guerre civile »

Dans un premier temps, Maître Laurent-Franck Lienard exprime son estime qu’il a pour les personnels engagés dans ces opérations de maintien de l’ordre qui « ont montré de superbes qualités professionnelles et humaines en plein milieu du chaos ».

Dans un second temps, l’avocat évoque les « questionnements » dont il a été témoin concernant la « légitime défense en MO (maintien de l’ordre, ndlr) » de la part de policiers et gendarmes. Il livre ensuite son sentiment, en nuances.

Légitime défense « oui » mais quelles conséquences ?

Si Maître Liénard affirme que, légalement, « les policiers et les gendarmes peuvent […] également utiliser leurs armement létal si on tente d’attenter à leur vie », il précise en s’adressant à eux « toutefois je dois appeler votre attention sur la situation inédite des événements auxquels vous êtes confrontés ».

De par son expérience professionnelle qui n’est plus à démontrer, l’avocat dit savoir combien policiers et gendarmes sont « seuls » face aux émeutiers, « seulement soutenus par le camarade à coté ». Il déclare : « Je vous invite à bien réfléchir, à titre personnel, à ce que vous êtes prêts à mettre en œuvre si samedi les évènements se reproduisent ».

« Guerre civile » ou « chaos total »

Les termes sont directs. L’homme de loi évoque la « guerre civile » ou le « chaos total » qu’un tir létal pourrait « directement » provoquer. « Si vous décidez de recourir à votre armement létal c’est parce que c’est INDISPENSABLE A SAUVEGARDER DES VIES » insiste-t-il.

Ajoutant : « Sans doute n’aviez vous pas besoin de ce rappel, mais j’ai peur que la fatigue ne vous conduise à commettre l’irréparable », il termine avec un mot de soutien : « Continuez à montrer à tous votre valeur professionnelle. Vous portez seuls et fièrement les valeurs de notre République. Courage à vous tous ».