Guyane : Les 3 militaires sont morts dans un accident lors d’une opération, un quatrième dans un état grave


Le sergent-chef Edgar Roellinger, le caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot et le caporal-chef Mickaël Vandeville ont été tués en Guyane ce mercredi. (photo Armée de terre)

Trois militaires du 19e régiment du Génie de Besançon ont été tués ce mercredi en Guyane. Ils étaient engagés dans l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal dans une zone isolée du sud-ouest guyanais. Un quatrième militaire est dans un état grave.

« J’ai appris cette nuit avec beaucoup de tristesse la mort accidentelle de trois militaires français lors d’une mission dans le cadre de l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane », a écrit la ministre des Armées, Florence Parly, dans un communiqué.

« Alors que les militaires s’apprêtaient à disposer des charges explosives pour détruire les installations souterraines des orpailleurs, huit d’entre-eux ont été victimes d’émanations toxiques au fond d’une galerie. Immédiatement évacués et pris en charge par les premiers secours, trois militaires sont décédés », a expliqué la ministre.

Un quatrième militaire dans « un état grave »

« Les cinq autres ont été évacués à Cayenne où ils ont été hospitalisés. L’un d’entre eux est dans un état grave », a-t-elle précisé dans son communiqué.

Les trois militaires décédés sont le sergent-chef Edgar Roellinger, le caporal-chef de 1ère classe Cédric Guyot et le caporal-chef Mickaël Vandeville. Le parquet de Cayenne a précisé que le drame s’était produit une zone isolée en forêt du secteur « Saint-Jean/Abounami ». Une zone qui ne dispose pas de voie terrestre vers le littoral, ni de réseau téléphonique.