Guyane : Un collégien mis en examen pour «tentative d’assassinat» après avoir poignardé un camarade


Illustration. (Facebook / Gendarmerie de la Guyane)

L’adolescent de 15 ans a poignardé un autre collégien, ce lundi, au sein de leur établissement scolaire de Saint-Laurent du Maroni en Guyane.


L’agresseur a été mis en examen par une juge d’instruction à Matoury pour « tentative d’assassinat », ce mercredi soir. Le procureur de la République de Cayenne a précisé que l’élève avait été « exclu d’un cours », avant de revenir sur place et pour « asséner deux coups de couteau de cuisine » à un autre élève de sa classe du collège Paul Jean-Louis.

La victime a été grièvement blessée à l’abdomen, mais son pronostic vital n’est pas engagé. Le suspect avait été interpellé par les gendarmes et la brigade de recherches de la compagnie de Saint-Laurent-du-Maroni a été saisie de l’enquête.

Une version divergente

Interrogé par les enquêteurs, le mineur mis en cause aurait affirmé avoir réagi à une agression. Or, « sa version n’est pas conforme à celle des élèves témoins des faits selon lesquels la victime est vraiment victime », a indiqué le parquet. Les deux élèves suivaient un enseignement en section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa).

Un éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a affirmé qu’à cause d’un mouvement de grève, le mis en cause n’avait pas pu bénéficier de l’assistance d’un avocat, ni en garde à vue, ni devant les magistrats.


La famille absente

Aucun membre de la famille de l’agresseur n’était présent au palais de justice, ce mercredi. Il est situé à 270 km du lieu des faits. D’après une source judiciaire, l’adolescent mis en examen fait partie d’une fratrie de 9 enfants que la mère élève seule, ajoutant que l’adolescent était souvent absent du collège, relate Le Figaro.

Une soixantaine d’enseignants du collège Paul Jean-Louis – qui reçoit 1 200 élèves pour un dimensionnement de 900 places – ont fait valoir leur droit de retrait, ce mardi.