Haute-Garonne : Des jumeaux de 5 ans s’enfuient de l’école et marchent 1 km pour rentrer chez eux


Illustration. (Unsplash / David Clarke)

Les parents de deux enfants inscrits en école maternelle ont déposé plainte après un incident qui aurait pu avoir de lourdes conséquences.

Par chance, leur escapade s’est terminée sans encombre. Des jumeaux de 5 ans qui fréquentent l’école maternelle de Castanet-Tolosan, près de Toulouse (Haute-Garonne) ont quitté l’établissement après avoir échappé à la vigilance des enseignants.

Vendredi dernier vers 11h30, un père de famille a eu la mauvaise surprise de voir ses deux enfants entrouvrir la porte du domicile familial, rapporte La Dépêche. Ils étaient pourtant censés être à l’école Françoise-Dolto où il avaient été déposés quelques heures plus tôt.

L’établissement scolaire se situe à 1 km de là et les jumeaux ont parcouru le chemin seuls, par leurs propres moyens. Par chance, le père de famille ne travaillait pas ce jour-là. Lorsqu’il a réalisé ce qui venait de se passer, il a été pris de panique.

Dans le même temps à l’école, l’équipe enseignante – toute aussi paniquée – s’est rendu compte de l’absence des deux enfants. La direction a immédiatement alerté les gendarmes locaux et la famille des jumeaux. La pression est un peu retombée lorsque la nouvelle de leur présence à leur domicile a été annoncée.


Un dépôt de plainte effectué

Dans l’après-midi, le père s’est rendu à l’école pour rassurer l’équipe enseignante et tirer cette affaire au clair. « Vu leur âge et leur taille, comment ont-ils pu franchir les trois points de contrôle de l’école avant de parcourir 1 kilomètre alors qu’ils n’ont pas du tout l’habitude de déambuler ainsi en ville ? », s’interroge-t-il.

L’homme et son épouse ont décidé de déposer plainte à la compagnie de gendarmerie de Villefranche-de-Lauragais. La décision d’engager des poursuites judiciaires appartient désormais au procureur de la République.

Les parents des jumeaux ont déclaré au quotidien régional qu’ils souhaitaient « que cela serve de leçon en ce qui concerne la sécurité de tous les élèves », s’estimant heureux que leurs enfants n’aient pas été fauchés sur la route ou trouvé porte close à leur arrivée.

Des mesures prises par la mairie

De son côté, l’Éducation nationale a été avisée de l’incident et l’inspecteur d’Académie devrait prendre des mesures. Le Rectorat n’a pas répondu aux sollicitations du quotidien.

L’adjointe au maire en charge de la petite enfance et de la jeunesse, Béatrix de Veyrinas est revenue sur cet incident en expliquant que « les enfants rentraient de la récréation en se dirigeant vers les sanitaires pour se laver les mains », lorsque l’incident s’est produit. Il est, selon elle, dû à un « grave manque d’attention ». En effet, « il faut forcément être deux pour ouvrir la porte : un actionnant la gâche et l’autre ouvrant le portail ».

La gâche a été rehaussée par les services techniques de la municipalité afin d’empêcher son accès aux enfants.