Haute-Garonne : Un joueur cambriole le golf et revient sur le green avec les clubs volés


Illustration. (Pixabay)

Près de 40 000 euros de matériel. C’est le butin de deux cambriolages commis par un passionné de golf.


Un homme de 38 ans a commis plusieurs vols par effraction en quelques semaines, au préjudice des golfs de La Ramée et Téoula situés à Tournefeuille et Plaisance-du-Touch en Haute-Garonne. C’est finalement sa passion pour ce sport qui l’a perdu.

Les policiers et les gendarmes enquêtent

Le premier cambriolage a eu lieu le 21 novembre dernier. Le voleur a pénétré dans l’enceinte sportive en brisant sa baie vitrée, avant de s’emparer de plusieurs clubs et vêtements. Une enquête a été ouverte et les policiers de la brigade de répression et d’atteinte aux biens (BRAB) ont commencé à œuvrer.

Un second vol s’est produit quelques semaines plus tard. Entre le 30 décembre et le 1er janvier, un autre golf a subi la même mésaventure. Le cambrioleur était cette fois passé par le toit en soulevant des tuiles. Le délit ayant été commis en zone gendarmerie, c’est la brigade de recherches (BR) de la compagnie du Mirail qui a été chargée d’enquêter, relate La Dépêche.

Un appel téléphonique fait avancer l’enquête

Début janvier, l’attention du directeur du golf de Téoula a été attirée par la présence d’un habitué venu s’adonner à ce sport, plutôt bien équipé. Son matériel flambant neuf n’était plus du tout le même que celui qu’il utilisait avant les fêtes.


Soit le Père Noël avait été particulièrement généreux avec lui, soit il avait quelque chose à voir avec le cambriolage de son établissement. Dans le doute, le directeur a avisé les enquêteurs.

Le suspect interpellé, le matériel restitué

Les investigations qui ont suivi ont confirmé les doutes du directeur. Joueur addict mais dépourvu des moyens nécessaires à assouvir pleinement sa passion, le suspect a été confondu. Interpellé puis placé en garde à vue mercredi, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés, rapporte le quotidien régional.

Le trentenaire a restitué la totalité de l’équipement dérobé, qui représentait une valeur de près de 40 000 euros. Il a été déféré au parquet ce vendredi après-midi et comparaîtra prochainement devant la justice pour répondre de ses actes.