🇫🇷 Haute-Savoie : Son message Facebook déchaîne haine et menaces à l’encontre d’un policier de la BAC.


Mickail Sabri Miled avait posté sur Facebook l’identité et la photo d’un fonctionnaire de la BAC, qu’il considérait comme étant celui qui avait tiré sur Nicolas Manikakis, décédé en novembre à Thonon.

Sous un pseudo, Mickail Sabri Miled qui aurait un penchant pour l’islam radical, avait déchaîné une multitude de messages de haine et de menaces à l’encontre du policier qui n’avait rien à voir avec l’affaire initiale.

Le policier et sa famille en danger

Le fonctionnaire de police sentant ses jours en danger avait dû faire déménager sa mère de 91 ans et sa maison faisait l’objet d’une surveillance continue.

Le suspect identifié

Le Renseignement Territorial avait identifié Mickail Sabri Miled qui avait été interpellé à Grenoble et présenté à la justice.

Le mis en cause a comparu devant le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains et a reconnu les faits en déclarant dans un sourire narquois : « Oui, je n’ai pas vérifié, je suis allé un peu vite pour partager sur Facebook ».


Deux ans de prison dont un avec sursis

Le prévenu a été condamné à 2 ans de prison dont un avec sursis et à 3 000 euros de dommages et intérêts, relate Le Dauphiné.

Actu17.