🇫🇷 #HauteSavoie Il mène une double vie en se faisant passer pour un espion de la DGSE durant des années.

par Y.C.

Le quadragénaire est parvenu à tromper tout son monde… Et notamment les deux femmes auxquelles il était civilement marié simultanément.

C’est une affaire digne d’un film qui sera bientôt jugée au tribunal correctionnel d’Annecy. Un homme âgé de 44 ans s’est fait passer pour un agent secret de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) auprès de son épouse, durant plusieurs années.

Une épouse et trois enfants d’un côté

Dès le début de sa relation avec sa femme en 2003, il avait dressé le décor : en plus de son emploi d’informaticien, l’homme était « agent de liaison » pour la DGSE. Un prétexte pour être souvent absent du domicile familial dans lequel il revenait quelques heures de temps en temps, des weekends parfois, pour retrouver sa femme et ses trois enfants, les dernières années.

Une femme à laquelle il se marie aussi, de l’autre

Lorsqu’il ne se trouvait pas au sein de son foyer, il vivait avec une autre femme rencontrée sur le site Meetic en 2011. Elle ne savait rien de son autre vie, celle d’un informaticien-espion marié et père de trois enfants. La femme pense qu’il a divorcé, quitté son emploi dans l’informatique et rejoint Lyon pour elle. Il se mariera même civilement avec cette dernière, alors qu’il est déjà marié. Comment ? En mettant ses talents d’informaticien à contribution pour créer des faux papiers d’identité et parvenir à tromper même les services administratifs.

Des faux-documents pour une double vie

Le quadragénaire ne s’est pas arrêté à la création de faux et usage de faux. Fiché à la Banque de France, il sombre aussi dans l’escroquerie en produisant de faux justificatifs pour contracter des prêts bancaires et acheter voiture et appartement, rapporte Le Point.

Tout s’effrondre lorsque sa première femme découvre qu’il la trompe

C’est finalement son fils aîné, un enfant, qui va glisser, malgré lui, un grain de sable dans les rouages bien huilés de son arnaque à grande échelle.  Alors que la mère de famille s’est absentée exceptionnellement pendant un weekend, le père est resté au domicile familial pour garder ses enfants. Et à son retour, elle a eu la mauvaise surprise d’entendre son fils lui dire qu’une femme « est venue à la maison » et qu’elle appelait son père « chéri » tout en « dormant dans, la chambre d’amis avec lui ». Au final, la femme découvrira le pot aux roses.

Jugé pour « bigamie, usage de faux documents administratifs, faux et usages de faux en écriture publique et privée et escroquerie »

Suite à une plainte de sa femme, le mythomane passera finalement aux aveux, devant les gendarmes qui le confrontent à ses incohérences en 2015. Le mis en cause sera jugé prochainement pour « bigamie, usage de faux documents administratifs, faux et usages de faux en écriture publique et privée et escroquerie ».

Son avocat a déclaré : « Il a enchaîné les mensonges pour tenter de maintenir ses deux vies. Il s’est très vite enfermé dans cette spirale, devenue spirale de délits ».

Actu17.