Hauts-de-Seine : Un gendarme, chauffeur d’Emmanuel Macron, condamné pour refus d’obtempérer


Illustration Actu17 ©

Le militaire aurait grillé des feux rouges en actionnant son gyrophare et semé les policiers à sa poursuite, pour rentrer chez lui. Il a évoqué des nécessités de service.

Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a condamné, ce lundi, l’un des chauffeurs d’Emmanuel Macron pour « refus d’obtempérer », révèle Mediapart. Ce gendarme du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) a écopé de 500 euros d’amende et d’une suspension de son permis de conduire de 4 mois.

Les faits incriminés remontent au mois de février 2019. Le militaire, âgé de 44 ans aurait grillé deux feux rouges à Sèvres, en faisant usage de son gyrophare pour rentrer rapidement chez lui, relate Mediapart. Il aurait refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers, et filé à plus de 150 km/h, avec les fonctionnaires à sa poursuite.

Il n’aurait pas vu que les policiers le suivaient

Les policiers, qui ne sont pas parvenus à le rattraper, avaient toutefois relevé son immatriculation et découvert rapidement qu’il s’agissait d’un véhicule de fonction de la présidence de la République.

Face à la justice, le gendarme aurait affirmé ne pas s’être aperçu qu’il était poursuivi par les policiers. Il a toutefois reconnu une utilisation abusive de son gyrophare, tout en évoquant des « nécessités de service », précisant avoir dû regagner son domicile rapidement pour se préparer à un déplacement présidentiel prévu le lendemain.


Jugé ce lundi, il a fait appel de sa condamnation. Le gendarme avait été suspendu vingt jours de ses fonctions après cet événement. Il se trouve toujours exercice au sein du GSPR.