Homme armé tué par la police à La Défense : une enquête pour «meurtre» ouverte par l’IGPN


Illustration. (©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Maxppp)

La mère de l’homme tué par les policiers ce vendredi à La Défense (Hauts-de-Seine) a déposé plainte. Une enquête judiciaire pour « meurtre » a été ouverte et confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Un homme armé d’une scie a été mortellement neutralisé par balles par des policiers en patrouille de la Brigade territoriale de contact (BTC) ce vendredi matin, alors qu’il menaçait les fonctionnaires. L’IGPN avait ensuite ouvert une enquête administrative pour déterminer si les policiers avaient bien agi en état de légitime défense, comme la procédure l’exige.

La mère de l’homme décédé a déposé plainte de son côté au commissariat de Nanterre selon une source proche du dossier citée par Le Figaro. Une enquête préliminaire a ensuite été ouverte et confiée à l’IGPN.

Peu après les faits, une enquête de flagrance avait été ouverte pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique et avait été confiée au commissariat de Puteaux-La Défense. Après le décès du mis en cause, cette enquête a pris fin.

Le mis en cause s’était échappé d’un hôpital psychiatrique

Le suspect de 42 ans qui était échappé d’un hôpital psychiatrique où il était interné d’office, a menacé les policiers avec une scie dans un sous-sol du quartier d’affaires de La Défense, où il avait élu domicile.


L’homme qui était un ressortissant marocain en situation irrégulière sur le territoire français aurait lancé « je suis un terroriste » avant son décès, a indiqué la procureure de la République de Nanterre. Toutefois, le caractère terroriste de cet acte a rapidement été écarté par les enquêteurs.

Le Directeur territorial de la sécurité de proximité des Hauts-de-Seine (DTSP 92), Bernard Bobrowska, a déclaré que les policiers avaient agi « en état de légitime défense ».