Ille-et-Vilaine : Un enfant de 2 ans fait un coma éthylique, son beau-père lui avait donné du rhum


Illustration. (Pixabay)

Les médecins ont relevé que l’enfant présentait un taux de 3 g/l d’alcool dans le sang.

C’est un procès plutôt singulier qui se tenait au tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine) ce lundi. Celui du beau-père d’un enfant de 2 ans, soupçonné de l’avoir maltraité.

Il lui fait boire du rhum

Les faits déclencheurs remontent à la période 2014-2015. Le petit garçon de 2 ans avait été hospitalisé pour des coliques, et les médecins s’étaient aperçus qu’il avait des hématomes et des ecchymoses sur le corps.

Puis le 30 août 2015, le garçonnet avait été hospitalisé en coma éthylique alors qu’il se trouvait sous la surveillance de son beau-père. Il avait bu un verre de rhum.

Hospitalisé pour des brûlures

Mais d’autres faits suspects ont encore alourdi le dossier du beau-père, qui était alors âgé d’une vingtaine d’années. Le 12 septembre 2015, l’enfant avait été hospitalisé pour des brûlures cette fois.


À la barre du tribunal, le prévenu a plaidé la négligence et la mère de l’enfant – avec laquelle il vit toujours – a évoqué son enfance sans « modèle éducatif ». L’homme a expliqué qu’il ne surveillait pas le garçonnet lorsqu’il avait consommé le verre de rhum, et qu’il se trouvait sous la douche lorsqu’il s’était brûlé. Des versions incompatibles avec les constatations, selon les médecins.

Prison avec sursis

Le procureur de la République, s’il ne considère pas le prévenu comme un « un psychopathe tortionnaire d’enfants », a estimé que le « le petit ne [s’était] pas fait ça tout seul ».

Le tribunal a condamné le prévenu à quinze mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, relate Ouest-France. Tous trois vivent toujours ensemble, et la famille s’est agrandie avec l’arrivée de deux enfants.