Imbroglio juridique : Il est soupçonné de viol en eaux internationales lors d’une croisière


MSC Divina, paquebot de croisière. Illustration. (Pxhere)

En l’attente de trouver le pays compétent pour le juger, le suspect a été relâché.

L’affaire criminelle est particulièrement complexe. Un juge espagnol s’est déclaré incompétent pour juger un adolescent italien soupçonné de viol, relate le journal espagnol Levante-EMV.

Et pour cause, le viol présumé s’est déroulé sur un bateau de croisière battant pavillon panaméen, entre les villes espagnoles de Palma de Majorque et Valence, mais dans les eaux internationales. De plus, le suspect âgé de 18 ans est de nationalité italienne, et la victime âgée de 17 ans, de nationalité britannique.

Selon les déclarations de la jeune fille qui voyageait avec ses parents, le jeune homme l’aurait forcée à entrer dans sa cabine avant de la violer. Les faits se seraient déroulés dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 avril.

Quel pays compétent pour juger ?

Le juge espagnol de Valence auquel l’affaire avait été confiée initialement n’a pas pu poursuivre. Il aurait pu le faire si la victime ou le suspect avaient été des ressortissants espagnols, ou bien si l’agresseur était domicilié en Espagne. Or, ce n’est pas le cas.


Concernant le Royaume-Uni, la justice aurait pu hériter du dossier si l’auteur avait été un ressortissant britannique. Mais dans le cas présent, il s’agit de la nationalité de la victime.

Les relevés conservés en Espagne

Les autorités britanniques, italiennes et panaméennes ont été contactées pour tenter de trouver une issue adaptée à cet imbroglio juridique, selon cette même source.

En attendant, le suspect a été remis en liberté vendredi dernier. Les relevés de traces et indices, notamment ADN, et les expertises médicales sont conservées à l’Institut de médecine légale de Valence.