Incendie à Strasbourg qui a fait 5 morts : la piste criminelle privilégiée, gardes à vue prolongées pour 2 suspects


Un incendie a fait plusieurs victimes dans cet immeuble de la rue Barr à Strasbourg. (photo Google)

La piste criminelle est sérieusement envisagée. Deux personnes ont été interpellées à proximité de l’immeuble de Strasbourg (Bas-Rhin) où un incendie a fait cinq morts, dans la nuit de mercredi à jeudi. Leur garde à vue a été prolongée.


Trois hommes et deux femmes ont trouvé la mort dans l’incendie qui s’est déclaré jeudi vers 1 heure du matin dans un immeuble de sept étages, situé rue de Barr dans le quartier gare à Strasbourg. Sept autres personnes, dont une femme enceinte, ont été hospitalisées en urgence relative.


Les enquêteurs privilégient un acte criminel

Dès les premières constatations, un communiqué du parquet de Strasbourg faisait état d’observations qui tendaient « à écarter l’hypothèse d’une simple défaillance électrique », précisant qu’« aucun désordre électrique n’avait été mis en évidence à ce stade ».

La procureure de la République évoquait aussi l’interpellation de deux hommes « à proximité des lieux », dans le cadre d’une enquête pour « destructions de biens par moyen dangereux pour les personnes, ayant entraîné la mort ». « Une seconde expertise privilégie la piste criminelle » dans ce sinistre, relate Le Parisien, évoquant une source proche du dossier.

La police judiciaire co-saisie

Au vu de la complexité des investigations à mener dans ce dossier, le parquet, qui avait confié l’enquête à la Sûreté départementale, y a associé la police judiciaire. Pour sa part, le gestionnaire des copropriétés de cet immeuble a fait part de la présence de trafics en son sein.

L’Institut médico-légal (IML) de Strasbourg procède toujours à l’identification formelle à des cinq personnes décédées. Concernent les sept blessés, leur pronostic vital n’est pas engagé.

Les habitants pris en charge

Les personnes évacuées ont pu trouver refuge dans un gymnase de la municipalité. Neuf personnes ont été relogées par la ville quant à présent. Enfin, le parquet a requis l’intervention d’une association d’aide aux victimes pour les sinistrés qui peuvent aussi bénéficier d’un soutien psychologique.

Jeudi, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a exprimé ses pensées aux familles et proches des victimes, et a rendu hommage aux secours intervenants.