Interpol annonce avoir reçu la démission de son président après sa «disparition».

par Y.C.

Un nouveau président a été nommé à la tête d’Interpol.

Selon un communiqué de la Commission centrale d’inspection disciplinaire du Parti communiste chinois, Meng Hongwei serait visé par une enquête pour des faits de corruption. Ce dimanche soir, Interpol a annoncé avoir reçu la démission de son président.

Un scénario digne d’un film d’espionnage

L’affaire a débuté le 25 septembre dernier, lorsque l’épouse de Meng Hongwei, installée à Lyon (siège d’Interpol, ndlr) avec ses enfants, a reçu un message intrigant : « attends mon appel ». Puis un second message comprenant seulement un smiley semblant la prévenir d’un danger.

Quelques jours auparavant, le président d’Interpol avait rejoint en avion son pays d’origine, la Chine, depuis la Suède.

Disparition inquiétante

L’épouse, n’ayant plus de nouvelles depuis le message reçu, particulièrement inquiétant, avait signalé sa disparition aux autorités françaises. À sa demande, une protection policière lui a été accordée, ainsi qu’à ses enfants. Une enquête a également été ouverte en France et confiée à la Police Judiciaire.

Changement de président chez Interpol

Dernière information en date : la démission de Meng Hongwei a été actée et Interpol a annoncé que le vice-président de l’organisation internationale, le coréen Kim Jong Yang, devenait le nouveau président.

Actu17.