🇮🇶 Irak : Le djihadiste belge Tarik Jadaoun condamné à mort par pendaison.

par Y.C.

Tarik Jadaoun, né en 1988 et originaire de Verviers (Belgique) avait rejoint l’EI en Syrie, en 2014. Il a été condamné à mort par pendaison en Irak pour son appartenance au groupe EI.

Il avait été surnommé le « nouvel Abaaoud« , en référence à son compatriote Abdelhamid Abaaoud, l’un des organisateurs présumés et auteur, des attentats du 13 novembre 2015 en France. Tarik Jadaoun avait rejoint l’EI en 2014 sous le nom de guerre d’Abou Hamza al-Belgiki. L’homme avait appelé dans des vidéos de l’EI, à frapper l’Europe.

Tarik Jadaoun a été capturé vivant à Mossoul (Irak) le 23 août 2017, soit un mois après la reprise de la ville. Il a ensuite été détenu et interrogé par les services de renseignements américains.

Le djihadiste a expliqué qu’il était infirmier

Lors de la première audience de son procès devant la Cour pénale centrale de Bagdad, le 10 mai, ce Belge d’origine marocaine avait plaidé « non coupable » et affirmé aux juges pour sa défense, qu’il s’était « fourvoyé ».

L’accusé a tenté de minimiser son rôle, affirmant qu’il n’était pas un combattant mais un infirmier de l’EI et qu’il avait travaillé dans différents hôpitaux.

Quant aux vidéos dans lesquelles il menace la Belgique, il les a justifié en disant les avoir enregistrées sous la menace.

Une audience qui a duré moins de 10 minutes

Le juge a d’abord lu à l’accusé, la liste des chefs d’accusation, notamment son rôle de combattant au sein de l’EI et son entrée illégale sur le territoire irakien, avant de lui demander s’il souhaitait ajouter quelque chose. Le djihadiste, assisté d’un avocat commis d’office, a seulement répondu « non ».

La sentence a alors été donnée. Le juge a alors indiqué qu’il prononçait « la pendaison jusqu’à ce que mort s’ensuive conformément à l’article 4 de la loi antiterroriste« .

Concernant l’accusation de violation des frontières du pays, Tarik Jadaoun a été condamné à trois années de prison et plus de 2000 euros d’amende écrit la RTBF. L’homme a semblé se décomposer écrit la chaîne belge.

Plus de 300 autres personnes, dont une centaine d’étrangers, ont été condamnés également à la peine capitale, pour avoir rejoint les rangs de l’EI.

Actu17.