Iran : L’armée tire un missile sur l’un de ses propres navires par accident, 19 morts et 15 blessés


La frégate Jamaran a tiré un missile sur un autre navire de l'armée iranienne. (Wikimedia / M. Sadegh Heydari)

Les accidents dramatiques se multiplient en Iran. Après avoir abattu « par erreur » un Boeing ukrainien en janvier dernier, un navire de guerre iranien a été accidentellement « frappé par un missile » lors d’un exercice naval dans le golfe d’Oman. Le drame a coûté la vie à 19 personnes et fait 15 blessés.

Un terrible accident s’est produit lors d’un exercice militaire ce dimanche après-midi, dans les eaux du Golfe au niveau d’un port situé au sud de l’Iran. « Le navire Konarak a été frappé par un missile hier après-midi lors d’un exercice militaire dans les eaux de Bandar-e Jask », a indiqué la télévision iranienne.

Le navire de soutien logistique a été impacté par l’ogive « après avoir déplacé une cible d’exercice vers sa destination, sans créer suffisamment de distance entre lui et la cible », selon cette source. Le drame a causé la mort de 19 marins et fait 15 blessés, a indiqué l’armée iranienne dans un communiqué, ajoutant qu’une enquête était en cours pour déterminer la cause de l’accident.

Contrairement à une information publiée par l’agence de presse Tasnim, le tir effectué par la frégate de classe Moudge Jamaran n’a pas coulé le navire. Le Konarak, acquis par l’Iran avant la Révolution islamique de 1979, pèse 447 tonnes et mesure 47 mètres de long. Il est équipé de quatre missiles de croisière installés à bord, d’après la télévision d’Etat. Le nombre de personnes à bord lors de l’accident n’a pas été précisé.

Un Boeing abattu « par erreur » en janvier

Il ne s’agit malheureusement pas du premier drame faisant plusieurs morts, causé par l’armée iranienne depuis le début de l’année. En janvier dernier, l’Iran a abattu « par erreur » un Boeing ukrainien à destination de Kiev peu après son décollage de Téhéran. 176 personnes à bord sont décédées, majoritairement des ressortissants Iraniens et Canadiens.

Après avoir nié les faits, les autorités du pays avaient reconnu que l’armée était à l’origine de ce drame. « L’enquête interne des forces armées a conclu que, de manière regrettable, des missiles lancés par erreur ont provoqué l’écrasement de l’avion ukrainien et la mort de 176 innocents », avait annoncé le président iranien.

Les autorités du pays avaient expliqué que l’accident était survenu alors que les défenses aériennes de l’Iran étaient en état d’alerte élevé, sur fond de tensions avec les Etats-Unis. La République islamique avait en effet tiré des missiles sur une base américaine en Irak, pour venger le puissant général iranien Qassem Soleimani. Ce dernier avait trouvé la mort dans une frappe de drone américaine à Bagdad, le 3 janvier.