Isère : La tombe de la petite Maëlys vandalisée, une statue a été dérobée


(photo Jennifer Cleyet Marrel / Facebook)

La mère de Maëlys, Jennifer de Araujo, s’est dite « scandalisée ». Une statue représentant un ange et des chrysanthèmes qui avait été déposée en août dernier sur la tombe de sa fille, a été volée.

Le vol s’est produit dans le cimetière de la Tour-du-Pin (Isère), où repose Maëlys, tuée le 27 août 2017 à l’âge de 8 ans. Sa tombe a été vandalisée et une statue représentant un ange et des chrysanthèmes qui avait été installée sur la sépulture le 27 août dernier à l’occasion du deuxième anniversaire du meurtre de la petite fille, a été dérobé indique Le Parisien.

La mère de Maëlys, Jennifer de Araujo, qui est bouleversée, a lancé un appel au voleur afin qu’il ramène la statue volée sur la tombe. De plus, un autre vol avait déjà été constaté le 5 novembre dernier. La grand-mère de Maëlys avait en effet déposé des pots de chrysanthèmes sur la tombe de sa petite fille pour son onzième anniversaire, ils ont également été dérobés.

« C’est une honte. Un scandale. Aller voler sur la tombe d’une petite fille assassinée, c’est vraiment dégueulasse. Comment peut-on faire une chose pareille ? », a déclaré une habitante au quotidien.

L’avocat réclame la requalification des faits en « viol » et « assassinat »

Le dossier d’instruction concernant le meurtre de Maëlys arrive à la fin. L’avocat de la famille de la victime Me Fabien Rajon a demandé à la justice que les faits soient requalifiés en « viol » et « assassinat », et donc que la préméditation soit retenue à l’encontre du suspect principal, Nordahl Lelandais.


La justice a également décidé de conserver le témoignage accablant d’un ex codétenu du mis en cause. Ce détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) a raconté à la justice que Nordahl Lelandais lui avait avoué avoir violé la petite Maëlys avant de la frapper à mort pour ne pas qu’elle se débatte.