🇫🇷 Isère : Un conducteur a foncé sur des militaires. 2 individus interpellés. La piste terroriste écartée.

par Y.C.

19h00. « Nous ne sommes pas dans une affaire de terrorisme, très clairement » a déclaré le procureur de la République. L’intention d’homicide écartée également.

Selon le parquet, le suspect placé en garde à vue n’a pas proféré des propos en rapport avec la réligion ou un groupe djihadiste. Le conducteur n’aurait pas « vraiment » foncé sur les militaires, ces derniers auraient juste eu à remonter sur le trottoir pour éviter le véhicule.

Le suspect, né en 1994 selon Le Dauphiné, est bien connu de la justice. L’homme a déjà été condamné 25 fois et a déjà effectué de longs séjours en prison, notamment pour violences.

Il est cependant inconnu des services de renseignement et n’a pas été détecté comme radicalisé lors de ses différentes incarcérations.

18h45. Une troisième personne est recherchée. Une femme qui se trouvait dans la voiture de marque Peugeot lorsque le conducteur a foncé sur les militaires est recherchée par les enquêteurs indique Le Dauphiné.

Cette dernière se trouvait déjà dans la voiture lorsque l’auteur présumé des faits a déposé sa petite amie sur son lieu de travail.

L’homme suspecté d’être le conducteur de la voiture qui a tenté de percuter les militaires, placé en garde à vue, est né en 1994 selon ce même quotidien.

14h00. Le propriétaire de la Peugeot 208 qui a été utilisée par l’assaillant à lui aussi été interpellé selon BFMTV.

12h50. L’homme suspecté d’avoir foncé sur des militaire avec une voiture vient d’être interpellé à Grenoble par les policiers de la BRI. Une perquisition est en cours à son domicile, cité de l’Arlequin, selon Europe1.

11h30. « Aux alentours de 8h15, il a menacé verbalement six ou sept militaires qui faisaient un footing. Il a insulté un deuxième groupe de militaires qui sortaient faire un footing et qui l’ont perdu de vue. À leur retour, il leur a foncé dessus. Les militaires ont réussi à remonter sur le trottoir sans être écrasés. Les gendarmes ont bouclé la zone et ont lancé les poursuites et côté militaire nous avons renforcé le périmètre de sécurité » a précisé le colonel Benoît Brulon, porte-parole de l’Armée de Terre.

10h30. L’assaillant a tenté de percuter les militaires à 3 reprises au total.

Le conducteur a d’abord foncé sur un groupe de militaires. Ces derniers se sont alors placés sur un chemin inaccessible pour une voiture.

C’est alors que le conducteur a tenté de foncer sur un duo de militaires qui ne se trouvait pas dans le groupe. Le conducteur les a loupé et a fait demi-tour pour tenter de les percuter une nouvelle fois, sans y parvenir selon BFMTV. Il a ensuite pris la fuite.

L’homme a proféré des insultes en Français et des mots en arabe, ainsi que des menaces de mort.

Il n’y a « pas de soupçons visant l’acte terroriste » pour l’heure, selon le Procureur de la République.

Le véhicule Peugeot 208 utilisé par le conducteur aurait été volé ce matin selon Le Dauphiné et BFMTV.

09h50. Aucun militaire n’a été blessé mais l’acte volontaire ne fait pas de doute.

Tout s’est produit vers 9 heures lorsque le conducteur d’un véhicule Peugeot a foncé délibérément sur un groupe de militaires appartenant au 93e régiment d’artillerie de montagne, à Varces, en Isère.

Ces derniers effectuaient un footing. Aucun d’entre-eux n’a été blessé.

Le suspect est activement recherché. L’homme aurait proféré des insultes avant de prendre la fuite explique M6.

Actu17.