Isère : Victime d’un tir accidentel en pleine rue, une fillette de 10 ans frôle la mort


Illustration Actu17 ©

Une fillette a ressenti une forte douleur à une fesse alors qu’elle faisait du roller dans la rue. Les médecins ont découvert qu’elle avait reçu un projectile tiré par une carabine, qui aurait pu lui coûter la vie.


Une petite fille de 10 ans faisait du roller dans une impasse de Roussillon (Isère), lundi vers 20 heures, lorsqu’elle s’est plainte d’une vive douleur à la fesse gauche. Un hématome est apparu et elle pensait avoir reçu une pierre, relate Le Dauphiné.

Conduite à l’hôpital par les sapeurs-pompiers, la fillette a subi une radiographie et les médecins ont découvert qu’un plomb s’était fiché assez profondément dans sa chair.

La fillette de 10 ans a été blessée par un tir de carabine à plomb. (DR)

Avisés des faits, les gendarmes ont rapidement localisé le lieu d’où le projectile avait été tiré. Un adolescent de 17 ans s’y trouvait avec un ami dans un jardin privé et tous deux pratiquaient le tir à la carabine. L’arme, équipée d’une lunette, a été saisie.

Une séance de tir au plomb sans protection

Interrogés par les forces de l’ordre, ils ont expliqué qu’ils visaient des cibles, en ayant, cette fois, omis de placer une protection entre elles et la haie de clôture. Le plomb avait, en fait, parcouru une cinquantaine de mètres avant de toucher la fillette.


Ils ont été convoqués le lendemain à la brigade de gendarmerie et l’un des deux tireurs a immédiatement reconnu être à l’origine de l’incident. Il a assuré aux enquêteurs ne pas avoir visé l’enfant. L’adolescent, inconnu de la justice jusqu’ici, a été placé en garde à vue pour « violences volontaires avec arme ».

Les constatations et investigations techniques effectuées sur place semblent confirmer que le tireur n’avait pas pu voir la fillette à partir de l’endroit où il se trouvait.

Le projectile a frôlé l’artère fémorale

Le parquet de Vienne a demandé la levée de sa garde à vue mardi après-midi. L’enquête se poursuit et pourrait être requalifiée en « blessures involontaires avec mise en danger de la vie d’autrui ». La thèse de l’accident ayant été retenue.

De son côté, la fillette a dû subir une opération chirurgicale, ce mardi. Le chirurgien a précisé qu’elle avait eu beaucoup de chance, car le plomb est passé près de son artère fémorale et aurait pu lui coûter la vie.

Ses parents, très choqués, ont été auditionnés par les enquêteurs. Ils devaient déposer plainte dans la foulée.