Jean-Marie Le Pen mis en examen dans l’affaire des emplois présumés fictifs du RN


Jean-Marie Le Pen (Wikimedia)

Jean-Marie Le Pen a été mis en examen pour « détournements de fonds publics » et complicité de cette infraction.

L’ancien président du Front national était entendu ce vendredi après-midi par la juge d’instruction Claire Thépaut au tribunal de Paris, dans l’affaire concernant des emplois présumés fictifs du Rassemblement National, relate France Info.

Jean-Marie Le Pen avait déjà été convoqué le 11 avril mais avait refusé de se présenter devant les magistrats, se considérant encore protégé par son immunité d’eurodéputé. Une immuté pourtant levée le 12 mars par le Parlement européen, à la demande de la justice.

La justice soupçonne le Rassemblement National (RN) et ses dirigeants d’avoir mis en oeuvre « de manière concertée et délibérée » un « système de détournement » des fonds alloués par l’Union Européenne à chaque député pour rémunérer des collaborateurs parlementaires. Cela dans le but de permettre au parti de faire des économies sur ses salaires.