Jonathann Daval écope de 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son épouse Alexia Fouillot


Jonathann Daval aux obsèques de sa compagne Alexia, le 8 novembre 2017. (PhotoPQR/L'Est Républicain/Maxppp)

La cour d’assises de la Haute-Saône a condamné ce samedi Jonathann Daval à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son épouse, Alexia Fouillot.


L’avocat général, Emmanuel Dupic, avait requis la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de Jonathann Daval, 36 ans, ce samedi matin. La cour d’assise a décidé de condamner le trentenaire à 25 ans de réclusion criminelle ce samedi peu après 17 heures, après six jours de procès. L’accusé n’a pas réagi au verdict et s’est rassis dans le box. Jonathann Daval dispose désormais de dix jours pour interjeter appel.

« Elle est martyrisée, tuée, il lui met un short de course et des baskets car il construit l’histoire. Ce côté simulateur interroge sur la préparation, la préméditation », avait déclaré le magistrat durant son réquisitoire ce samedi matin. « Peut on imaginer après un tel crime avoir une telle froideur ? Comment est ce possible ? »

Ce meurtre n’était « pas prémédité, pas réfléchi, c’est ce qu’on appelle ‘un coup de sang’ » avait plaidé ensuite l’un des trois avocats de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer. « Perpétuité c’est une peine que l’on prononce pour les criminels les plus dangereux de la société : Francis Heaulme, Fourniret, Dutroux… », avait-il insisté.

« J’ai plus d’avenir (…). Je dois payer pour les actes que j’ai commis », avait reconnu l’accusé vendredi. « Je voudrais d’abord faire des excuses, mais ce n’est pas excusable ce que j’ai fait. Pour les proches d’Alexia. Je leur ai enlevé leur fille dans un premier temps. Après, je leur ai menti. L’histoire du complot a détruit votre vie », avait-il déclaré à l’attention des proches d’Alexia, mercredi.


« Cette semaine a été très éprouvante, j’espère que ce soir on sera soulagés, qu’on pourra tourner la page et se reconstruire un peu après ce procès, et ne penser plus qu’à Alexia », a déclaré Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia, samedi matin.

Ornella Spatafora, l’une des avocates de Jonathann Daval, a annoncé peu après le verdict que son client ne ferait appel de cette décision.