La femme du djihadiste Peter Cherif placée en garde à vue à la DGSI.

Peter Cherif a été mis en examen et écroué. (DR)

Arrivée ce dimanche matin à Roissy Charles-de-Gaulle en provenance de Djibouti d’où elle a été expulsée, la femme de Peter Cherif a été placée en garde à vue dans les locaux de la DGSI.


La femme du djihadiste français arrêté le 16 décembre dernier à Djibouti, a à son tour été expulsée avec ses deux enfants. A son arrivée en France, elle a été placée en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) sur commission rogatoire.

Peter Cherif avait quitté la France en 2011 pour rejoindre le Yemen et les rangs d’Al-Qaïda, alors que son procès n’était pas encore terminé. Il aura fallu sept années pour remettre le main sur le djihadiste placé sur la liste noire des États-Unis, et âgé d’aujourd’hui de 36 ans.

Des démarches pour rejoindre l’Algérie

Ce dernier, qui était proche des frères Kouachi, les terroristes de Charlie Hebdo, avait entre temps rejoint Djibouti où il vivait avec sa femme et ses deux enfants en bas âge, dans le quartier populaire de Balbala. Le couple vivait sous de fausses identités explique Le Parisien et avait engagé des démarches afin de rejoindre l’Algérie. C’est de cette façon que les services de renseignements français et étrangers ont placé la famille sous surveillance.

Les enquêteurs de la DGSI vont tenter d’en savoir plus sur l’itinéraire de Peter Cherif mais également sur celui de sa femme, alors que le djihadiste avait quitté seul la France en 2011.

Peter Cherif est en prison

Peter Cherif a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle en récidive » et écroué, alors qu’il avait déjà été condamné à 5 ans de prison lors de son procès en 2011. Pour l’heure, la justice n’a retenu aucune charge à son encontre concernant l’attentat de Charlie Hebdo et ses liens avec les deux tueurs.