La plainte déposée par un supporteur contre Neymar pour violences a été classée sans suite


Neymar Jr., le 13 avril 2018. (photo BW Press / Shutterstock.com)

Un spectateur avait déposé plainte contre le joueur du Paris-Saint-Germain Neymar Jr. pour des faits de violences. Le parquet de Bobigny a décidé de classer la déposition sans suite.

Il avait été bousculé par Neymar au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 27 avril dernier à l’issue de la finale de la Coupe de France de football, alors qu’il avait insulté et chambré plusieurs joueurs du PSG. Ce supporteur qui avait déposé plainte en août dernier, n’aura pas gain de cause. L’enquête a été classée sans suite révèle L’Équipe.

Le plaignant qui se nomme Nelson, et la star brésilienne Neymar, avaient été entendus à tour de rôle par les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, à la fin du mois d’août pour le supporteur et fin septembre pour le footballeur international.

« Va apprendre à jouer au foot toi ! »

La scène s’était déroulée le long des marches du Stade de France menant à la tribune où se trouvait la Coupe de France, perdue ce soir là par l’équipe parisienne. « Buffon (le célèbre gardien de but italien), sale bouffon », « Kurzawa, garde ta main », « Raciste (au joueur italien Verratti) » avait déclaré le plaignant. Puis lorsque Neymar est arrivé : « Va apprendre à jouer au foot toi ! ».

Visiblement vexé, la star brésilienne était venue au contact de ce supporteur, le bousculant et poursuivant son chemin. Une scène qui avait été filmée par des témoins, mais également par le plaignant qui avait son téléphone à la main. « Est-ce que j’ai mal agi ? Oui. Mais personne ne peut rester indifférent », avait expliqué plus tard Neymar.


Synonyme « d’un petit bisou sur le front » pour l’avocat du plaignant

Emmanuelle Kern, substitut du procureur de la République, a signifié au plaignant le 21 octobre dernier, que sa plainte avait été classée sans suite explique le quotidien. Peu avant, Neymar avait reçu un « rappel à la loi ».

« Ce classement sans suite et ce rappel à la loi sont synonymes d’un petit bisou sur le front », a réagi l’avocat de Nelson, Me Philippe Ohayon, au journal sportif.