🇫🇷 Lactalis n’exclut pas que des bébés aient consommé du lait contaminé entre 2005 et 2017 et doute de la fiabilité des tests.

par Y.C.

Le PDG de Lactalis a admis que la bactérie détectée récemment était la même que celle détectée en 2005.

Le très discret Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, s’est confié aux journalistes des « Échos » : « La bactérie responsable des problèmes est la même que celle de 2005, époque à laquelle nous n’étions pas propriétaire du site. Elle était confinée dans les infrastructures de la tour numéro 1. Nous avons libéré des salmonelles Agona en réalisant des travaux sur les sols et les cloisons de la tour de séchage numéro 1. […] On ne peut donc pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé sur cette période (de 2005 à 2017, ndlr) ».

Il émet un doute sur la fiabilité des tests effectués par un laboratoire indépendant

Emmanuel Besnier de poursuivre : « Nous nous posons beaucoup de questions sur la sensibilité des analyses faites par ce laboratoire. Nous avons beaucoup de mal à comprendre comment 16 000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler. Nous avons des doutes sur la fiabilité des tests. Ce n’est pas possible qu’il y ait eu zéro positif ».

La totalité de cet entretien est à consulter dans Les Échos à paraître aujourd’hui.

Actu17.