Le nombre de policiers et gendarmes blessés en mission a augmenté de 15% en 2018


Illustration. (photo Gérard Bottino / Shutterstock)

10 790 policiers et gendarmes ont été blessés « en mission » en 2018. Il s’agit d’un niveau record depuis 2009 selon une étude révélée ce jeudi, qui fait également état du décès de 25 agents dans l’exercice de leurs fonctions.

L’augmentation est significative, elle représente 15%. L’observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) qui se base sur les données recensées par les services du ministère de l’Intérieur, a dénombré 10 790 policiers et gendarmes blessés « en mission » l’an passé.

La hausse représente 13% dans les rangs de la police nationale et 16% dans ceux de la gendarmerie. Si l’on additionne les blessés « en mission » et « en service », le chiffre passe à 20 306 en 2018. Les blessures survenues « en service » correspondent aux heures de permanence, d’astreinte ou encore durant le trajet domicile-travail.

« Les derniers mois de l’année 2018 ont été marqués par des manifestations des Gilets jaunes mais ils poursuivent une hausse visible les mois et les années précédents », précise Christophe Soullez, chef de l’ONDRP.

Concernant les blessures « en mission », il s’agit de « la plus forte hausse annuelle enregistrée et le niveau le plus élevé » depuis 2009 pour les fonctionnaires de la Direction générale de la police nationale (DGPN) et de la préfecture de police de Paris (PP), toujours selon l’ONDRP.


Une hausse de 60% des blessures causées par une arme

D’autre part, l’ONDRP explique que dans 11% des cas de blessures, elles ont été occasionnées avec une arme (666 cas contre 418 en 2017), soit une augmentation de 60%. Ce niveau n’avait jamais été atteint depuis 2009. Concernant la gendarmerie, 48% des militaires blessés en opération l’ont été lors d’agression. La hausse est de 20% comparé à 2017.

Enfin, 10 agents de plus ont été tués en service par rapport à 2017 (25 en 2018, contre 15 l’an passé). A noter que quatre policiers et neuf gendarmes sont décédés au cours d’une « mission de police ».