Le rappeur Moha La Squale condamné à 6 mois de prison aménageables pour outrage et rébellion


Moha La Squale avait été interpellé le 19 juin 2020. (capture écran vidéo @Cassory)

Le rappeur français Moha La Squale, 26 ans, a écopé d’une peine de six mois de prison aménageable. Il était jugé pour refus d’obtempérer, outrage et rébellion. Des faits qui s’étaient produits l’an passé.

Moha La Squale, de son vrai nom Mohamed Bellahmed, avait été interpellé le 19 juin 2020 dans le XVIIIe arrondissement de Paris par une patrouille de police. Le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné ce jeudi à six mois de prison qui seront aménagés par le port d’un bracelet électronique et une détention à domicile.

Le rappeur doit également versé entre 400 et 500 euros pour le préjudice subi, aux trois policiers parties civiles qui ont été blessés lors de cette intervention précise Le Parisien.

Le jour de son interpellation, Moha La Squale faisait l’objet d’une fiche de recherche depuis plusieurs semaines, comme nous l’avions révélé à l’époque. Le jeune homme de 26 ans était recherché pour des faits de refus d’obtempérer commis dans le quartier de Ménilmontant à Paris (XXe). Il était en plein rodéo à ce moment-là et avait manqué de renverser une petite fille âgée de 9 ans.

Il affirme avoir « eu peur de la police »

L’homme était au volant d’une voiture ce 19 juin 2020 et ne portait pas de ceinture de sécurité ont stipulé les policiers, ce qui a motivé leur contrôle. Au moment des vérifications, les fonctionnaires s’étaient rendus compte que le contrevenant était recherché. Comprenant qu’il allait être interpellé, le rappeur avait alors pris la fuite en courant avant d’être rattrapé. Il s’était alors rebellé lors de son arrestation qui avait en partie était filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Les policiers ont affirmé qu’ils avaient été frappés par le prévenu. Tous les trois s’étaient vu attribuer des jours d’Incapacité totale de travail (ITT) : 30 pour le premier policier, deux et un jour pour ses collègues. Au cours de l’audience le 18 mars dernier, le rappeur a affirmé qu’il n’avait pas porté de coups mais qu’il en avait reçus. Pour justifier sa fuite, il a déclaré qu’il avait « eu peur de la police ». « Je respecte les forces de l’ordre. Je suis désolé pour tout ce qui s’est passé », a tout de même lâché le prévenu indiquent nos confrères.

Déjà condamné à plusieurs reprises

Le parquet avait requis une peine de 10 mois d’emprisonnement ferme, aménageable sous la forme d’un port de bracelet électronique à domicile. Le tribunal correctionnel s’est donc montré plus clément. Le rappeur a pourtant déjà été condamné à de multiples reprises, notamment pour violences, séquestrations et extorsion.

En outre, Moha La Squale est visé par une enquête préliminaire pour violences, séquestrations et agression sexuelle à l’encontre de plusieurs de ses ex-compagnes.